Nouvelle manifestation de migrants clandestins à Paris

Nouvelle manifestation de migrants clandestins à Paris

Paris Vox – A l’appel de la coordination 93 de lutte pour les sans-papiers une manifestation s’est élancée, vendredi 26 mai, entre la place de la République et le ministère de l’intérieur.


L’objectif était d’obtenir une rencontre avec Gérard Collomb nouvellement nommé ministre de l’intérieur du gouvernement Philippe.

Le rendez-vous était donné à 15h00 place de la République à Paris mais le cortège n’a pris la route de la place Beauvau qu’une heure plus tard environ.

Les rangs étaient clairsemés et, au final, une centaine de personnes ont pris part à la manifestation.

Sur la place de la République en interrogeant les jeunes gens qui font du skateboard à côté du rassemblement, ils sont assez indifférents et se félicitent même de la faible mobilisation qui permet de faire du skate normalement. D’autres personnes assises ça et là affirment que les manifestations sont inhérentes à ce lieu.

Les manifestants sont pour la plupart entrés illégalement sur le territoire français. Il y a environ 90 % d’hommes. Les femmes présentes sont toutes rassemblées derrière une banderole où est inscrit “les mal logés et les sans papiers de Clichy sous Bois”. La plupart refusent poliment de nous parler et arguent simplement d’une nécessité urgente de régulariser les sans papiers et d’offrir un logement décent à chacun d’entre eux.

Les forces de l’ordre présentes ne répondent pas non plus à nos questions sur le fait qu’une manifestation de clandestins – donc de délinquants vis à vis de la loi – puissent se tenir en plein Paris, de façon tout à fait affichée et « officielle ». « On fait notre travail… » lâchera seulement avec dépit un policier sur son scooter.

Avant de lancer le cortège, le leader du mouvement a pris la parole pour marteler ses slogans en commençant de nombreuses phrases par « Camarades », comme pour mieux donner une coloration internationaliste et ouvrière à son discours.

Il indique que Gérard Collomb n’a pas fait de bonnes choses à destination des sans-papiers à Lyon et qu’il faut donc mettre la pression sur lui dès le début du quinquennat.

Il indique également que le ministère de l’intérieur n’a pas répondu à leur demande d’être reçu mais qu’il avait bon espoir d’être reçu malgré tout à l’issue de la manifestation.

Le cortège encadré par les forces de l’ordre s’est élancé sur la route provoquant l’énervement de quelques automobilistes qui ne comprenaient pas l’intérêt de bloquer la circulation pour si peu de personnes.

Fermer le menu