Porte des Poissonniers : le campement sauvage s’est reconstitué

Porte des Poissonniers : le campement sauvage s’est reconstitué

Paris Vox – La dégradation de Paris, et plus particulièrement de ses quartiers Nord, s’accentue. Ainsi le bidonville de la Porte des Poissonniers, situé en contrebas du boulevard Ney (18e) sur l’ancienne ligne de chemin de fer de la petite couronne, récemment évacué, s’est reconstitué et même agrandi.


Ce campement sauvage, occupé par plusieurs dizaines de familles Roms, avait été évacué le 22 février dernier, suite notamment à un incendie accidentel. Il compte à nouveau aujourd’hui plus de 400 occupants. C’est la SNCF qui est propriétaire des lieux et avait obtenu  une décision judiciaire d’expulsion.

Cette situation suscite le mécontentement de la mairie du 18e arrondissement qui dénonce l’enlisement de la situation et la répétition vaine des expulsions-réinstallations. La mairie demande notamment à la SNCF de sécuriser les lieux pour empêcher le retour d’occupants illégaux.

Fermer le menu

Chroniques
Une fin du monde sans importance