Violences à répétition dans les TGV low-cost

Violences à répétition dans les TGV low-cost

Paris Vox – Circulation très perturbée sur les lignes « Ouigo », les TGV à bas prix de la SNCF, suite à une série d’agressions visant le personnel. Après quatre agressions en moins de quatre jours, une partie des agents a fait valoir son « droit de retrait » jeudi 1er décembre en début d’après-midi.


 

Face aux violences, le personnel réclame à la SNCF « des mesures en urgence » pour « sécuriser » les filtrages qui donnent lieu à de nombreuses altercations et autres invectives.  Plusieurs lignes ont donc été perturbées, provoquant des retards pouvant aller jusqu’à une heure trente.

Les « Ouigo » commencent à connaître les mêmes problèmes que les lignes RER et les transports de banlieues, confrontés à des populations agressives, habituées à la fraude et ne supportant pas de se voir « contrôler » de façon systématique comme c’est le cas sur ces lignes à tarifs modérés.

Une réunion entre la direction de la SNCF et les organisations syndicales a été organisée en urgence ce matin.

Fermer le menu