Agenda des sorties culturelles : ce qu’il ne faut pas manquer ! - ParisVox

Agenda des sorties culturelles : ce qu’il ne faut pas manquer !

agenda

Paris Vox – Afin d’aider nos lecteurs à faire le tri dans l’imposante offre culturelle de Paris et de l’Ile de France, outre nos réguliers compte-rendus et autres présentations d’expositions et d’événements divers, nous proposerons dorénavant chaque semaine un petit « récapitulatif » des « incontournables » à ne pas manquer !

Cette semaine : Les enfants au cinéma, Venise, Peter Campus et la France vue d’en haut !


Héros comiques et dramatiques, les figures d’enfants sont particulièrement mises en lumière dans l’exposition « les Enfants à l’affiche  » de la Fondation Pathé. Spectacle familial, le cinéma a, dès ses débuts, fait de l’enfant un sujet de représentation. Figurant apparus dans les roses, les choux et dans les illustrations du Nouveau Testament, les bébés sont d’abord un sujet d’attendrissement. Aux poupons succèdent bientôt de jeunes enfants, employés pour jouer des rôles dans des films narratifs. Facétieux, ils entrainent des situations rocambolesques, souvent comiques. Mais inspirées par l’imagerie populaire, les représentations d’enfants au cinéma dénoncent aussi les tourments de la société du début du XXème siècle, en dépeignant les filles-mères, les colonies pénitentiaires, le divorce, etc. Les débuts du cinéma coïncident d’ailleurs avec la laborieuse mise en place d’une législation visant à protéger les mineurs. Progressivement, elle accordera un statut aux enfants.

 

Le musée Cognacq-Jay vous invite à Venise le temps d’un carnaval dans son exposition « Sérénissime ! Venise en fête, de Tiepolo à Guardi » ! Le parcours de l’exposition propose d’explorer quatre thématiques liées aux fêtes vénitiennes : Grandes et petites réjouissances (danses et musiques dans la société vénitienne), de la ville à la scène (La commedia dell’arte), le pouvoir en spectacle (les grandes festivités cristallisant l’image d’une Venise puissante et fastueuse) et au carnaval.

 

« Video ergo sum », première exposition monographique de l’artiste américain Peter Campus en France, retrace son parcours et ses recherches avec la vidéo depuis les années 1970. L’artiste compte parmi les pionniers de la vidéo les plus influents aux côtés de Bruce Nauman, Nam June Paik, Joan Jonas, Vito Acconci ou Bill Viola, assistant de sa première grande exposition à l’Everson Museum of Art de Syracuse (État de New York) en 1974… Tout au long de sa carrière, Peter Campus a réalisé des vidéos, des installations, et un grand nombre de photographies. Dans ses œuvres vidéo récentes, il fait usage des techniques numériques pour travailler l’image pixel par pixel à la manière d’un peintre. C’est avec une caméra de très haute définition qu’il poursuit ses expérimentations actuelles. Aujourd’hui, nombre de ses œuvres font partie des collections de grands musées d’art contemporain dans le monde.

 

Dans le cadre de la première édition du Mois de la Photo du Grand Paris, les Archives nationales invitent Mathieu Pernot à créer une œuvre originale à partir du fonds de l’entreprise LAPIE, célèbre pour sa production de cartes postales. L’exposition se tient sur les deux sites des Archives nationales ouverts au public :

A Pierrefitte-sur-Seine :  le photographe Mathieu Pernot, lauréat du prix Nadar a sélectionné plus de 350 cartes postales représentant des vues aériennes pour recréer par un jeu d’assemblage visuel une imposante carte imaginaire de la France des années 50-60.

A Paris : une sélection de documents originaux issus du fonds LAPIE est exposée dans une vitrine du parcours permanent tandis que dans la salle audiovisuelle un diaporama de photographies et de cartes postales extraites du fonds permettra d’en découvrir la richesse et l’originalité.

© ParisVox.info 2016 - Dépêche libre de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d'origine.
Meeting : Nicolas Du
Montreuil (93): un l
Notez cet article :