Grève au centre Pompidou

Grève au centre Pompidou

Paris Vox – Les 40 ans du centre Pompidou ne se déroulent pas exactement comme prévu…  Une grève d’une partie des salariés se déroule en effet  depuis plus d’une semaine, empêchant l’ouverture du site alors même que nous sommes en période de vacances scolaires propice à la découverte et aux visites du centre.


Qui sont les grévistes ?

La grève a commencée par le fait de 6 agents de sécurité incendie. Ils ont été rejoints par une centaine d’autres membres du personnel. Leur rôle étant vital dans la bonne tenue du centre, celui-ci ne peut pas ouvrir dans des conditions optimales de sécurité.

Quelles sont leurs revendications ?

Les revendications des grévistes sont assez claires, ils ne veulent pas du changement de statut contractuel. Cette modification impose depuis le 1er avril que chaque nouveau recrutement au sein du centre Pompidou le soit en tant que fonctionnaire.

Selon les grévistes, ce statut serait moins avantageux que leur statut actuel de contractuels.

Les personnes actuellement sous contrat se verront proposer une titularisation de leur contrat pour devenir fonctionnaire mais cela ne devrait pas se faire à marche forcée.

Quelles conséquences pour le musée ?

Le musée perd déjà des visiteurs, plusieurs dizaines de milliers depuis le début de grève et les recettes inhérentes s’évanouissent alors que l’institution peine à atteindre l’équilibre financier chaque année.

Le deuxième impact à ne pas négliger est la perception de cette grève par des touristes pas forcément enclins à saisir les motivations des grévistes.

Le troisième impact est peut-être le plus significatif, le report au 25 avril du dîner des Amis du Centre. Il devait réunir mardi 28 mars au soir 800 personnes amateurs d’art contemporain et mécènes du monde entier.

Le but de ce dîner est de réunir plus de 500 000 euros pour l’achat de nouvelles œuvres. (soit un quart du budget annuel d’acquisition).