Expo : L’esprit du Bauhaus

Expo : L’esprit du Bauhaus

Paris Vox – Aujourd’hui, nous vous proposons de nous accompagner dans le cœur de Paris. A deux pas du Louvre, direction les Arts Décoratifs, l’exposition actuelle, l’esprit du Bauhaus, nous y attend.


 

Nous vous en parlions ici : http://www.parisvox.info de /2016/11/07/agenda-sorties-culturelles-quil-ne-faut-manquer/

Et nous avons décidé de vérifier qu’il ne fallait pas la manquer !Pas de suspense inutile, foncez !

L’école du Bauhaus pourrait se traduire par la » maison de la construction » en français

Cette exposition est accessible aux personnes en situation de handicap. Après vous être acquitté des 11€ de droits d’entrée (tarif plein), vous êtes immédiatement plongés un siècle en arrière.

Pour rappel, le manifeste du Bauhaus disait :

« Le but final de toute activité plastique est la construction ! Décorer celle-ci fut, jadis, la tâche la plus distinguée des arts plastiques […]. Architectes, peintres et sculpteurs doivent réapprendre à connaître et à comprendre la complexe mise en forme de la construction dans son ensemble et dans ses parties.  »Il n’existe aucune différence, quant à l’essence, entre l’artiste et l’artisan. L’artiste n’est qu’un artisan inspiré. […] mais, la base du savoir faire est indispensable à tout artiste […] »

Traduisons cela en quelques mots : l’art au service de choses fonctionnelles. Et replacer donc l’art dans le quotidien, et proposer à bas prix des objets pratiques et beaux.

Peut être d’ailleurs que l’artiste contemporain Mc Carthy voulait s’inscrire dans la même veine, et en installant son plug anal, place Vendôme, il pensait qu’il s’agissait là de notre quotidien à tous !

Trêve de digressions, dès l’entrée, on nous situe l’école dans son contexte historique, ses influences issues du fond du moyen âge, ou d’autres plus asiatiques.

Les salles qui suivent regroupent l’ensemble des différents savoirs enseignés, prévus pour une durée de 3 à 4 ans. Tissage, métal, peinture….

On trouvera des œuvres pêle-mêle de Klint, Paul Klee, Wassily Kandinsky, Marcel Breuer, Marianne Brandt…

La dernière salle est réservée à l’héritage de cette école, avec des interprétations plus contemporaines. Des fresques décrivant la vie quotidienne complètent les œuvres et font le lien entre chaque salle.

Les supports exposés sont très variés, on trouve de tout, des dessins, des croquis, des affiches, des vidéos, des photos, des meubles, de la vaisselle etc… L’ensemble des arts enseignés sont mises à l’honneur.

On suit l’évolution de l’école à travers les époques, l’après Weimar, lorsque l’école déménage à Dassau, et finalement la dissolution de celle ci en 1933. Cette autodissolution, fut décidée, afin de ne pas avoir à subir la répression ou l’influence du régime national-socialiste.

L’héritage du Bauhaus est multiple, certains artistes sont partis vers l’ouest, oubliant au passage leurs racines socialistes et communistes. D’autres élèves  suivirent une autre route, Fritz Ertl notamment, qui rejoignit les SS et devint architecte du camp d’Auschwitz.

Pour conclure, c’est une exposition très complète, et vraiment agréable à visiter, le seul bémol peut être est qu’elle est victime de son succès et il y a peu de chances que vous puissiez la visiter seul !

Informations pratiques :

Musée des Arts Décoratifs

107 rue de Rivoli, 75001 Paris

Palais Royal musée du Louvre

heures d’ouverture du mardi au dimanche de 11h à 18h nocturne : jeudi de 18h à 21h

Bauhaus

Fermer le menu

Chroniques
Une fin du monde sans importance