Cannabis : la préfecture rejette les tests voulus par Valérie Pécresse

Cannabis : la préfecture rejette les tests voulus par Valérie Pécresse

Paris Vox – C’était l’une des propositions phares – et controversée – de la campagne de Valérie Pécresse pour la présidence de la Région : la fourniture de tests salivaires de dépistage du cannabis aux établissements scolaires qui en feraient la demande. Le préfet de Région vient d’affirmer qu’il y était opposé.


 

L’opposition régionale vient de trouver un allié de poids en la personne de François Carenco, le préfet de Région, qui, après examen du plan antidrogue de Valérie Pécresse, a estimé que celui-ci allait au-delà de ses compétences dans le domaine de l’action sanitaire et sociale. Il demande donc à l’élu de modifier les articles contestés.

Une demande qui irrite bien évidemment la majorité régionale qui rappelle que ce plan vise à lutter contre l’échec scolaire, le « décrochage »  causé par les consommations  de drogue et notamment de cannabis. Valérie Pécresse juge de son côté que  «  la région est totalement fondée à intervenir pour lutter contre les conduites addictives au lycée ». Jaugeant que le refus préfectoral équivaut à un « déni de réalité » elle a convié Monsieur Carenco à venir débattre de cette question à l’occasion des prochaines « assises du décrochage ».

Jean-François Carenco, né le 7 juillet 1952 à Talence, est préfet de la région Île-de-France et de Paris depuis 2015. Il est diplômé de HEC et de l’ENA (promotion Michel de L’Hospital). Ancien directeur de cabinet de Jean-Louis Borloo, il est officier de la Légion d’honneur et commandeur de l’ordre national du Mérite.

Fermer le menu

Terminus
Terminus pour le Hussard, le polar "politquement incorrect"

Terminus
Terminus pour le Hussard, le polar "politiquement incorrect"