Cannabis : la préfecture rejette les tests voulus par Valérie Pécresse

Cannabis : la préfecture rejette les tests voulus par Valérie Pécresse

Paris Vox – C’était l’une des propositions phares – et controversée – de la campagne de Valérie Pécresse pour la présidence de la Région  : la fourniture de tests salivaires de dépistage du cannabis aux établissements scolaires qui en feraient la demande. Le préfet de Région vient d’affirmer qu’il y était opposé.


 

L’opposition régionale vient de trouver un allié de poids en la personne de François Carenco, le préfet de Région, qui, après examen du plan antidrogue de Valérie Pécresse, a estimé que celui-ci allait au-delà de ses compétences dans le domaine de l’action sanitaire et sociale. Il demande donc à l’élu de modifier les articles contestés.

Une demande qui irrite bien évidemment la majorité régionale qui rappelle que ce plan vise à lutter contre l’échec scolaire, le « décrochage »  causé par les consommations  de drogue et notamment de cannabis. Valérie Pécresse juge de son côté que  « la région est totalement fondée à intervenir pour lutter contre les conduites addictives au lycée ». Jaugeant que le refus préfectoral équivaut à un « déni de réalité » elle a convié Monsieur Carenco à venir débattre de cette question à l’occasion des prochaines « assises du décrochage ».

Jean-François Carenco, né le 7 juillet 1952 à Talence, est préfet de la région Île-de-France et de Paris depuis 2015. Il est diplômé de HEC et de l’ENA (promotion Michel de L’Hospital). Ancien directeur de cabinet de Jean-Louis Borloo, il est officier de la Légion d’honneur et commandeur de l’ordre national du Mérite.

Fermer le menu

Chroniques
Une fin du monde sans importance