Les prisons franciliennes dispersent certains « détenus radicalisés »

Les prisons franciliennes dispersent certains « détenus radicalisés »

Paris Vox – L’institution pénitentiaire a décidé d’effectuer des transferts de détenus musulmans considérés comme « radicalisés » ou « en voie de radicalisation ».


 

Ces prisonniers, considérés comme de possibles meneurs, ont donc été dispersés entre diverses maisons d’arrêts sur tout le territoire afin de stopper des «tentatives de structuration de réseau».

Un phénomène inquiétant de constitution de groupes radicaux aux revendications communes avait en effet été discerné dans plusieurs prisons d’Ile de France. Les transferts ont donc été décidé pour « casser » au plus vite cette dynamique. Ces mesures ont touché environ une trentaine de détenus dont dix uniquement à Fleury-Mérogis. Une infime minorité toutefois, comparativement aux 2500 détenus surveillés pour radicalisation en prison, sur les 68.000 que compte la France.

Fermer le menu