Le siège de la CFDT vandalisé

Le siège de la CFDT vandalisé

Paris Vox – La CFDT, nouvelle cible des « casseurs ». Les extrémistes de gauche agissant en marge du mouvement social anti Loi du Travail ont apparemment décidé de faire payer à la CFDT, syndicat réformiste n’ayant pas participé aux dernières manifestations, sa proximité avec le gouvernement et son attitude « conciliatrice » sur le dossier de la loi El Khomry.


 

En effet, jeudi 23 juin au soir, une centaine de casseurs masqués et cagoulés ont  attaqué le siège parisien de la CFDT, boulevard de la Villette (XIXe), à coups de pavés et de barres de fer. Les baies vitrées du bâtiment ont été très endommagées et la phrase « C’est fini de trahir» a été  tracée à la peinture rouge sur l’une des vitres.

Les forces de l’ordre, rapidement présentes sur place, ont effectué une dizaine d’interpellations.

Le premier ministre Manuel Valls a vivement dénoncé ses nouveaux actes de vandalisme, affirmant sur Twitter que « les actes de dégradations du siège de la CFDT sont une attaque intolérable contre la démocratie sociale ».

Fermer le menu