Porte de la Chapelle : important dispositif policier pour empêcher de nouveaux campements sauvages

Porte de la Chapelle : important dispositif policier pour empêcher de nouveaux campements sauvages

Paris Vox – Quelques jours après le nouveau démantèlement des campements sauvages de migrants clandestins Porte de la Chapelle, un important dispositif policier a été déployé pour éviter une énième reconstitution de ceux-ci. Alors que des groupes de clandestins sont déjà présents sur la zone, notamment pour bénéficier de distribution de nourriture, les forces de l’ordre veulent éviter toute nouvelle « installation durable ».


Le Préfet de région, Michel Cadot, l’a dit et répété : il ne veut pas d’un nouveau « point de fixation » des migrants clandestins aux abords du centre d’accueil de la Chapelle. Dans cette optique, il préférerait que les opérations d’aide, de distribution de nourriture et de vêtements menées par les associations pro-migrants ne soient pas concentrées en un seul endroit mais réparties sur diverses zones. Disséminer les migrants pour rendre moins visible la pression migratoire aux yeux de la population  ?

De leur côté les associations n’ont pour le moment pas changé leurs habitudes et, hier, ce sont déjà plus de 400 repas qui ont été servis porte de la Chapelle. Sous haute surveillance policière, les CRS cherchant à éviter tout nouvel attroupement.

 

Fermer le menu