Liberté de la presse : La France régresse à la 45e place mondiale

Liberté de la presse : La France régresse à la 45e place mondiale

Paris Vox – Selon Reporters Sans Frontières (RSF), qui a publié son rapport annuel mercredi 20 avril, la France ne se situerait qu’au 45e rang mondial pour le respect de la liberté de la presse. Dans un contexte de régression générale, notamment en Afrique et en Amérique, la France devrait son mauvais classement (7 places de moins qu’en 2015) essentiellement à une « poignée d’hommes d’affaires ayant des intérêts extérieurs au champ des médias qui finissent par posséder la grande majorité des médias privés à vocation nationale ». Certains noms viennent évidemment immédiatement à l’esprit… Poids des annonceurs publicitaires, respect du « politiquement correct », pressions communautaristes, précarité de l’emploi rentrent aussi en ligne de compte
Le classement de RSF se base justement sur des indicateurs comme le pluralisme, l’indépendance des médias, l’environnement et l’autocensure, le cadre légal, la transparence, les infrastructures et les exactions à l’encontre des journalistes.
Si l’Europe reste le continent où la presse est la plus libre, la situation se dégrade fortement, notamment en raison du climat « anti-terroriste » qui permet un renforcement des contrôles, des surveillances et de la censure.
C’est en Finlande, aux Pays-Bas et en Norvège que la presse resterait la plus libre, tandis qu’en fin de peloton, on trouve à l’Érythrée, la Corée du Nord et le Turkménistan.

Fermer le menu