Démonstration de force des motards sur le périphérique

Démonstration de force des motards sur le périphérique

Paris Vox – Les motards sont en colère et sont bien décidés à le faire savoir. Ils étaient ainsi plusieurs milliers hier, dimanche 17 avril, à bloquer le périphérique parisien pour faire entendre leur mécontentement. C’est un véritable bras de fer avec la mairie de Paris et Anne Hidalgo qu’ont décidé d’engager les passionnés de deux roues fortement motorisés.
Marc Belotti, le coordinateur de la FFMC (Fédération française des motards en colère) n’a notamment pas hésité à appeler à la « désobéissance civile », encourageant les nombreux motards présents (10 000 selon l’organisation) à ne pas appliquer les restrictions de circulation voulues par la mairie de Paris.
La manifestation, organisée initialement pour dénoncer la mise en place d’un contrôle technique obligatoire pour les deux-roues, a également mobilisé sur le rejet d’une partie du « plan antipollution » de la ville de Paris qui, à partir du 1er juillet, interdit de circulation dans la capitale les deux-roues à moteur datant d’avant 2000. Une mesure jugée légitimement « antisociale », écartant de la circulation à Paris les gens qui n’ont pas les moyens d’investir dans des véhicules neufs.
D’après les chiffres de la mairie, cette mesure d’interdiction toucherait environ 38 000 motos et 120 000 voitures en Ile-de-France.
Le cortège de motos, rejoint par quelques amateurs de « vieilles voitures », tous moteurs rugissants, s’est formé sur l’esplanade du château de Vincennes pour rejoindre ensuite celle des Invalides.
Selon les organisateurs, ce n’est que le début d’une longue mobilisation. Ils le promettent, ils reviendront, plus nombreux encore, pour faire entendre leurs revendications. « Je ne comprends pas qu’une majorité qui se dit « socialiste » puisse prendre ce genre de mesures qui pénalisent les plus modestes… » déclare l’un d’entre eux avant de remettre les gaz pour rejoindre la manifestation.

Fermer le menu