Malakoff pleure son poste de police

Malakoff pleure son poste de police

Paris Vox – La ville de Malakoff se sent en manque de sécurité. La fermeture de son poste de police et la baisse des effectifs du commissariat voisin inquiètent la population qui se sent « lâchée » par les institutions.
Un an après la fermeture du poste local des forces de l’ordre, les initiatives se multiplient pour obtenir sa réouverture. Courriers d’élus, réunions publiques, pétitions… tout est mis en œuvre pour alerter les pouvoirs public sur la situation de la ville, dirigée par le maire PCF Jacqueline Belhomme. Un maire qui reconnaît lui-même les difficultés croissantes rencontrées . « Certains quartiers deviennent des lieux de trafic de stupéfiants, les troubles à l’ordre public et les agressions s’y multiplient… », constate ainsi l’élue.
Des « appels à l’aide » sécuritaires jusque-là restés sans réponse.

Fermer le menu