Les consommateurs décident : Dominos Pizza, ciao Italia

Les consommateurs décident : Dominos Pizza, ciao Italia

Paris Vox – (Tribunes) Dominos Pizza quitte aujourd’hui l’Italie, c’est une bonne nouvelle pour les tenants de la gastronomie traditionnelle.

Dominos Pizza quitte l’Italie face à la concurrence des restaurateurs locaux. Le géant américain de la pizza livrée n’a pas réussi à s’installer dans la botte. Constater que la patrie de la pizza rejette une version bâtarde du plat réjouira forcément les gourmets et les palais les plus fins. Il faut le marteler, Dominos Pizza s’apparente plus à un fast-food qu’à une pizzeria. Les recettes et les combinaisons proposées ne sont pas puisées dans les territoires d’Italie.

La retraite du géant américain est une défaite pour les tenants du libre-échange et de cette mondialisation débridée.

De nombreux articles se sont fait l’écho de cette nouvelle en France. Malheureusement, Dominos Pizza se porte très bien de ce côté des Alpes. La marque est la première sur le marché de la pizza livrée et emportée en France. Il existe pourtant une offre pléthorique de bonnes pizzerias dans toutes les villes de France.

S’il est une leçon à tirer de cette retraite de Dominos, c’est que les consommateurs ont le pouvoir de faire plier les géants. Demain, Mc Donalds, Starbucks peuvent plier bagage si les consommateurs le décident. C’est là, une responsabilité individuelle et collective. Quelle alimentation voulons-nous ? Quels commerces voulons-nous ?

Outre la piètre qualité nutritive et gustative servie dans ces établissements, il est d’autres tares qu’on peut attribuer à ces franchises internationales de la restauration. On peut penser à l’uniformisation des centres urbains et périurbains et à celle des goûts.

Pour aller plus loin sur Dominos Pizza :

Dominos, empereur ou fossoyeur de la pizza ?
Lire cette vidéo sur YouTube.

Jean Ernice