Paris : des astreintes financières pour lutter contre les « dark stores »

Paris : des astreintes financières pour lutter contre les « dark stores »

Paris Vox – Face au développement exponentiel – et illégal – des « dark stores », ces magasins sans vitrine ni ouverture publique, uniquement consacrés à la vente par livraison, La Mairie de Paris a décidé de mettre en place des sanctions financières.

Elle veut ainsi infliger, d’ici début juillet, les premières pénalités financières aux «grands acteurs» de la livraison de courses rapides à domicile ne respectant pas les réglementations en matière d’urbanisme.

 «Nous serons en mesure, d’ici quinze jours, de mettre les premières astreintes, car c’est à la main de la ville et nous allons taper vite et fort», a affirmé le premier adjoint (PS) Emmanuel Grégoire lors d’une présentation de la stratégie de logistique urbaine de la ville.

Ces astreintes financières devraient être de l’ordre 500 euros par jour et de 25 000 euros maximum par entrepôt.

 Ces «dark stores» – qui seraient plus d’une centaine dans la capitale – sont considérés par la mairie et les services de l’urbanisme comme des entrepôts, alors que les locaux dans lesquels ils ont été installés sont le plus souvent des locaux commerciaux. Ces lieux génèrent qui plus est des nuisances pour les riverains, notamment du fait de l’activité permanente des livreurs.