Faire un don
États généraux du stationnement: quelles conclusions ?

États généraux du stationnement: quelles conclusions ?

Paris Vox – La Mairie de Paris rend son compte rendu suite à la tenue des États généraux du stationnement. Le Paris de demain semble se dessiner avec notamment moins de places de stationnements.

En pleine crise sanitaire et alors que de nombreux parisiens se préoccupent de leur futur, la municipalité pense à l’avenir, notamment le cas du futur du stationnement dans Paris.

Pourquoi des États Généraux ?

Les constats avancés pour ouvrir les états généraux sont que le stationnement est moins cher à Paris qu’à Londres ou Stockholm. Selon le calcul de la Mairie de Paris, 11% des places de stationnement sont non utilisées. On a peine à croire la Mairie tant il demeure complexe de se garer dans Paris. Peut-être que le décompte a été fait pendant le confinement !

Le rapport rappelle que la voiture individuelle est stationnée 95% de son temps.

Le contenu des États Généraux

Il faut lire le compte rendu pour saisir les priorités de la municipalité parisienne. 16 500 personnes ont pris le temps de participer a la consultation en ligne. Cela représente donc moins d’un pourcent de la population de la Capitale…

Il ressort de cette consultation que 58.4% des parisiens seraient en faveur d’une réduction des places de stationnement de surface. Les places récupérées pourraient être utilisées pour y mettre des composteurs, des stationnements deux roues sécurisés ou des mobiliers de détente.

Et demain ?

La municipalité envisage de multiplier les zone limitées à 30 km / heure. Le nombre de places en surface va être réduit. La différence tarifaire entre les places de surfaces et de sous-sol va être atténuée. On peut comprendre à travers les lignes que les places extérieures seront augmentées.

Les pistes cyclables vont être développées. Les trottoirs seront élargis et sécurisés.

Le stationnement des deux-roues motorisés deviendra payant.

Les professionnels n’ont pas été oubliés et la Mairie entend faciliter la livraison.

Un “code de la rue” va être édictée et viendra en complément du code de la route. Ce code rappellerait les “principes de prudence, le droit à la sécurité et l’inclusivité”.

Enfin, la Mairie entend végétaliser une partie de la ville. Cette action pourrait permettre de rafraichir la ville et de diminuer la pollution par exemple.