France TV : Michel Field s’accroche à son fauteuil

France TV : Michel Field s’accroche à son fauteuil

Paris Vox – L’ancien activiste gauchiste Michel Field n’est plus autant adepte de la démocratie directe que dans ces jeunes années. C’est en tout cas ce que peut laisser penser son attitude vis-à-vis de la motion de censure qui le vise au sein de la rédaction de France Télévisions.

Le nouveau patron de l’information a en effet expliqué qu’il n’avait aucune intention de démissionner suite à cette motion qui sera soumise aux journalistes mardi, déclarant  : «Quand il y a une motion de défiance, c’est un singulier rappel à l’ordre (…) On écoute ce que cela veut dire et on y répond. Je n’ai pas l’intention de démissionner ».

La question posée aux journalistes est pourtant assez radicale  :«Faites-vous confiance à Michel Field pour diriger l’information de France Télévisions ? », une démarche suscitée, selon Pascale Justice, responsable de la Société des journalistes (SDJ) de France 3, par « le mépris et les mensonges dont Michel Field a fait preuve à l’égard des rédactions ».

Le climat est donc particulièrement lourd au sein du service public et les motifs de mécontentement à l’égard de l’ex-révolutionnaire, désormais membre du club d’influence Le Siècle, s’accumulent.

Après avoir moqué la grève des journalistes de jeudi dernier, et  ironisé ouvertement sur certains membres des rédactions de France Télévision, l’ancien histrion de « Ciel mon mardi » aux côtés de Christophe Dechavanne a réussi à faire quasiment l’unanimité contre lui. Une défiance renforcée par des soupçons de collusions avec le pouvoir après notamment la déprogrammation d’une syndicaliste invitée à faire partie d’un panel de Français interrogeant jeudi soir le président François Hollande.

 

Fermer le menu