Reconfinement, une nouvelle aubaine pour le secteur du e-commerce

Reconfinement, une nouvelle aubaine pour le secteur du e-commerce

  • Post category:À la une

Paris Vox – Si la crise sanitaire du COVID-19 a paralysé et continue de paralyser de nombreux secteurs économiques, elle a cependant contribué au succès de certains. Industries agroalimentaires et acteurs du numérique ont notamment vu leur chiffre d’affaires considérablement augmenter, mais ce ne sont pas les seuls à avoir profité de la fermeture de certains commerces et de l’obligation de rester chez soi.

Le secteur des jeux et jouets du plaisir, plus couramment connus sous le nom de sextoys, a vu ses ventes exploser lors du premier confinement en mars, et lors du second confinement en novembre. Peut-être verrons-nous une nouvelle augmentation faire son apparition avec la possibilité d’un nouveau confinement à venir prochainement ? Retour sur les hausses observées en 2020.

Du confinement au reconfinement, encore plus de plaisir

Lors du premier confinement, en mars 2020, les Français s’étaient très vite tournés vers les plateformes de ventes en ligne. Certains secteurs on vu leurs chiffres d’affaires monter en flèche, le domains du plaisir est l’un d’eux. Plus de temps libre, plus de solitude, plus d’opportunités pour apprendre à se découvrir et à découvrir son corps, seul ou en couple, doublant ainsi les ventes à cette période de l’année.

Après l’annonce du second confinement, la musique est tout autre. Patrick Pruvot, fondateur de la marque Passage du Désir, nous explique que « Lors du premier confinement, les ventes avaient doublé. Cette fois-ci, elles ont augmenté fois six par rapport à une période normale. »

Cette augmentation fulgurante des ventes concerne tous les types de produits. Huiles de massage, vibromasseurs, flesh light, ou encore la lingerie. Les Français se montrent de plus en plus décomplexés et n’hésitent pas à prendre leur plaisir en main !

Une hausse dans le numérique
L’autre secteur qui ne connaît pas la crise, c’est le numérique ! Les français sont bons élèves et respectent bien les règles de confinement et de couvre-feu. Alors comment s’occupent-ils ? Entre le télétravail et l’absence de sorties, c’est le numérique qui prend le dessus. Les plateformes de streaming l’on bien compris et propose toujours plus de contenus adaptés à tout le monde : Films, séries, musiques… En ce moment, on voit même une hausse sur l’écoute des podcasts. Qu’ils soient natifs ou en replay (rediffusion des émissions de radios) le catalogue s’étoffe et ce n’est pas pour déplaire aux auditeurs et auditrices.
On peut en trouver de tous types : culturel, société, actualité, famille, humour, technologie… La durée varie de 5 à plus de 1h, de quoi passer un moment seul ou en famille, ailleurs que devant un écran. 

Une baisse du moral des français

On pourrait penser que les périodes de confinement ont favorisé le rapprochement des couples vivant sous le même toit, mais cela n’a pas été le cas. Des études rapportent même une chute significative de l’activité sexuelle chez l’ensemble de la population. Si elle s’explique aisément pour les célibataires qui n’ont plus d’opportunités de rencontrer de nouvelles personnes, elle peut surprendre chez les couples vivant ensemble. Cependant, le confinement, la crise sanitaire et économique et l’inquiétude générale qui pèse sur l’ensemble de la population depuis l’arrivée de la pandémie en France justifient aisément cette baisse de libido. Les médecins mettent aussi l’accent sur la baisse de moral des français qui peut s’expliquer par le manque de perspective, encore plus que par la crise sanitaire. L’accent de contact humain, le manque d’activité extérieur, les difficultés financières… tout cela laisse des traces que l’on soit étudiants, parents, seul ou en famille.