Soutien aux paysans ou coup publicitaire bon marché?

Soutien aux paysans ou coup publicitaire bon marché?

  • Post category:À la une

Paris Vox – Les grands médias font régulièrement la promotion gratuite de Burger King. Analyse.

Les communicants des grandes enseignes ont compris que la publicité était meilleure lorsqu’elle était gratuite ou presque ! Il serait long et difficile d’établir une liste de toutes les publications de presse signalant le bon coup marketing de telle ou telle enseigne.

Des publicités très reprises

A ce petit jeu, certaines marques sont particulièrement fortes. On peut citer la marque de restauration rapide « Burger King » qui multiplie les coups d’éclats repris dans les médias comme une information d’importance. Pour son retour en France, l’enseigne avait notamment repris des tweets d’internautes parlant de ce retour. Les médias s’étaient fait l’écho de cette approche quasi « participative ».

Plus récemment, la marque avait appelé dans une publicité à se faire livrer de la nourriture y compris de ses concurrents. Cette publicité avait reçu un écho médiatique très important. De nombreux éditorialistes avaient souligné l’attitude « élégante » de l’enseigne de restauration. Sur Internet, le même emballement avait été observé, de nombreux statuts sur Facebook ou Twitter louait la marque pour sa générosité. Au final, la publicité qui mettait soi-disant en avant les autres servait prioritairement son auteur.

Des patates pour soutenir les paysans ?!

Jamais avare d’un bon coup de promotion, Burger King réédite l’expérience ce jour. On peut ainsi lire dans la presse: « le groupe Burger King a acheté 200 tonnes de pommes de terre en soutien aux producteurs. L’opération de distribution aux clients commencera mardi. »

Cette opération ne va pas coûter très cher au géant du burger, par contre les articles et échos médiatiques pour louer la générosité de BK peuvent lui rapporter beaucoup. On peut parier que de nombreux autres médias vont eux aussi saluer la générosité de Burger King. Personne ne va s’interroger sur la réalité de ce prétendu à l’agriculture. On parle ici de 200 tonnes de pommes de terre. Cette opération a coûté au plus quelques dizaines de milliers d’euros à Burger King. Soit bien moins que des encarts dans la presse nationale ou des passages à la télvision.

On peut observer le cours du prix de la patate ici, et on peut en conclure que « BK » n’a pas cassé sa tirelire pour les paysans… Rappelons que l’enseigne aux 300 restaurants fait un CA annuel d’un milliard d’euros… Les médias peuvent bien continuer à souligner la grande « éthique » de la marque !