Seine-Saint-denis : découverte de laboratoires de fabrication d’ecstasy

Seine-Saint-denis : découverte de laboratoires de fabrication d’ecstasy

Paris Vox – Les bien-pensants aiment à répéter que le « 9.3 » est une « pépinière de talents et d’entrepreneurs ». Ce n’est finalement pas forcément faux… En effet, six personnes ont été interpellées  ce jour après la découverte de plusieurs lieux de stockage et de fabrication de cachets d’ecstasy en Seine-Saint-Denis. Des laboratoires nourrissant un juteux business.

Cette découverte faite suite à l’interception d’un véhicule revenant du nord de la France transportant 30 kilos d’une drogue composée d’un mélange de MDMA et de méthamphétamines, une matière première importée en grande quantité de Belgique et des Pays-Bas.

Un kilo de cette matière permettant la fabrication de 10 000 cachets d’ecstasy, cette saisie aurait permis la fabrication de 300 000 cachets soit un bénéfice estimé à 3 millions d’euros.

Dans le cadre de cette enquête, six suspects âgés de 29 à 48 ans ont été interpellés à Sevran et Montreuil et placés en garde à vue. Ils devaient être présentés jeudi à un juge d’instruction pour trafic de drogue, importation en contrebande de marchandises prohibées, fabrication de stupéfiants en bande organisée et participation à une association de malfaiteurs en vue de la préparation d’un ou plusieurs crimes.

La MDMA est une amine sympathicomimétique, molécule psychostimulante de la classe des amphétamines. Puissant sympathicomimétique et sérotoninergique, la MDMA est souvent utilisée comme drogue, vendue alors sous forme de cristaux (souvent impurs) ou de pilules sous le nom d’ecstasy (de teneur variable en principe actif). Ces produits ne contiennent souvent pas que de la MDMA mais aussi des molécules proches telles que des sous-produits de synthèse (MDA ou MBDB) ou des analogues de synthèse comme la méthylone.