Jack Ralite est décédé - ParisVox

Jack Ralite est décédé

Paris Vox – Jack Ralite, qui fut notamment ministre communiste sous François Mitterrand et maire d’Aubervilliers pendant près de 20 ans, est décédé. C’est le Maire d’Aubervilliers, Meriem Derkaoui, qui l’annonce et rend hommage à l’un de ses prédécesseurs sur le site internet de la ville.


Nous vous proposons la lecture intégrale du communiqué hommage de Meriem Derkaoui.

C’est avec une grande tristesse et une profonde émotion que nous apprenons le décès à l’âge de 89 ans de Jack Ralite ce dimanche 12 novembre.
C’est avec une grande tristesse et une profonde émotion que nous apprenons le décès à l’âge de 89 ans de Jack Ralite ce dimanche 12 novembre.
Son état de faiblesse avait conduit à son hospitalisation il y a deux semaines.

Mes premières pensées vont à son épouse Monique, ses enfants Sophie, Pascal, Daniel et Denis, à son gendre Pascal Beaudet, à sa famille et ses proches qui l’ont côtoyé tout au long de sa vie.

Ministre de la santé de 1981 à 1983 puis Ministre délégué à l’Emploi de 1983 à 1984, il fut également député et sénateur de la Seine-Saint-Denis.

Aujourd’hui, Aubervilliers une ville « rude et tendre » comme il aimait la qualifier, perd un grand homme. Il en a été le maire de 1984 à 2003 et il y aura vécu jusqu’à la fin de sa vie.

A jamais, Jack Ralite aura marqué Aubervilliers de son empreinte.

Connu pour avoir promu inlassablement la culture, il a fait de celle-ci un outil d’émancipation humaine qui participe au rayonnement de la banlieue.

L’homme ne manquait ni d’idées ni d’énergie, c’était un infatigable militant politique. Son autorité morale et son intransigeance quant au respect de l’égalité et de la dignité humaine forçaient le respect et l’admiration.

Jack Ralite va manquer à Aubervilliers, à la France au monde de la culture et à la pensée en général.

Dès aujourd’hui, les drapeaux seront mis en berne et un hommage lui sera rendu dans les prochains jours.

Mériem Derkaoui

© ParisVox.info 2016 - Dépêche libre de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d'origine.
Visite au Salon " Ma
Projection parisienn
Notez cet article :