Corbeil-Essonnes : des condamnations pour achat de voix

Corbeil-Essonnes : des condamnations pour achat de voix

Paris Vox – L’affaire de l’achat de votes à Corbeil-Essonnes est enfin jugée. L’ancien bras droit de Serge Dassault et ex-maire de la Ville a été condamné.

Cette affaire bruisse depuis plusieurs années. Serge Dassault, décédé en 2018, trainait depuis longtemps la réputation d’acheteurs de voix. La justice française ; fidèle à sa réputation de lenteur, a néanmoins fini par trancher et rendre un verdict assez clair, maintenant que la « patriarche » n’est plus là.

C’est ainsi que Jean-Pierre Bechter, l’ancien maire Les Républicains de Corbeil-Essonnes qui fut numéro deux de Serge Dassault par le passé a enfin été jugé et condamné. Il écope de deux ans de prison ferme. La justice lui reproche l’achat de votes et le financement illégal de sa campagne électorale, lors des élections municipales partielles de 2009 et 2010.

On rassurera les amis de Jean-Pierre Bechter, ce dernier n’ira pas en prison, sa sentence étant de deux ans de détention à domicile sous surveillance électronique. En ces temps de confinement généralisé, l’ancien maire connaîtra donc une peine infligée à tous les français ces derniers mois…

L’ancien maire et protégé de Serge Dassault n’est pas le seul condamné dans cette affaire. Ainsi, le tribunal a également condamné deux ex-adjoints à la mairie de Corbeil-Essonnes. Dans le même temps trois autres hommes ont été jugés. Ces derniers sont considérés comme des rouages de cette corruption électorale. Tous ont écopés de peines allant d’un à deux ans de prison. Ils ont également été frappé d’une peine de 5 ans d’inéligibilité. Laissant ainsi à tous le loisir de se représenter à nouveau à la prochaine élection municipale…

L’avocat de Jean-Pierre Bechter a annoncé sa volonté de faire appel de cette décision en réaffirmant l’innocence de son client. Serge Dassault, mis en examen dans ce dossier, est décédé en 2018 deux ans avant le verdict.