La Seine-Saint-Denis demande plus de moyens pour les enfants de djihadistes

La Seine-Saint-Denis demande plus de moyens pour les enfants de djihadistes

Paris Vox – Une nouvelle foi, le 9.3 se tourne vers l’Etat pour réclamer des aides financières supplémentaires. Cette fois, le département, qui a accueilli une centaine d’enfants de fanatiques islamistes rapatriés de Syrie et d’Irak, passe par le « Défenseur des enfants » pour demander davantage de moyens pour ces derniers.

Stéphane Troussel, président socialiste du département, a donc adressé un courrier à Eric Delemar, qui vient d’être nommé «  Défenseur des enfants  » afin que l’Etat s’investisse davantage dans la prise en charge de ces «  enfants du djihad  ».

Actuellement, 74 enfants sont confiés à l’ASE (Aide sociale à l’enfance) du 93, sur les 94 accueillis par le département depuis 2016.

« Il n’est plus possible que le Département de la Seine-Saint-Denis, déjà fragile, porte à lui seul et sans aide de l’État le poids de cet enjeu de solidarité nationale » écrit notamment l’édile socialiste.

On apprend d’ailleurs à la lecture de cette missive que la prise en charge de ces enfants d’islamistes fanatisés s’élèvent à « plusieurs millions d’euros » par an.

Le président Troussel réclame également le versement d’une subvention de 250 000 euros promise en 2019 mais jamais versée selon lui.