« Docteur Geikil & Mister Hussard », le petit dernier « d’Auda Isarn » est sorti !

« Docteur Geikil & Mister Hussard », le petit dernier « d’Auda Isarn » est sorti !

Paris Vox – Auda Isarn publie régulièrement de nouveaux épisodes de sa collection du « Hussard ». A l’occasion de la sortie de Docteur Geikil & Mister Hussard, Jean Ernice nous livre ses (bonnes) impressions sur ce livre.

Après Thierry Bouclier, Bruno Lafourcade, Alain Sanders ou encore Xavier Eman, notre rédacteur en chef, c’est Pierric Guittaut qui écrit une nouvelle page à la légende de Julien Ardent, héros en chef de la série. Belle recrue pour Auda Isarn, on tient là un écrivain confirmé dans le style du polar, qui a entre autres publié deux livres dans la Série Noire chez Gallimard.

Comme les précédentes moutures, Docteur Geikil & Mister Hussard est un bel objet, la couverture est très esthétique et les rabats bien pratiques. L’objet est plaisant et bien pensé, de quoi habiller une bibliothèque.

Parlons un peu de l’intrigue. Le livre s’ouvre rapidement sur l’accident d’automobile de Julien Ardent, notre Hussard. Installé dans un bolide francilien qui fleure bon le début des années 60, la trop peu connue Facel-Vega HK500, la sortie de route n’est pas sans conséquences pour notre héros. S’il réchappe à la mort, il en sort bien abîmé !

Des activités de l’hôpital où il est en convalescence germent des soupçons. Pour le patron de la Librairie Les Décombres, il y a des choses louches qui se déroulent dans cette enceinte et le Hussard va s’employer à y voir plus clair. La mort inexpliquée de son partenaire d’échec, Issa, un adolescent métis et intelligent, semble confirmer ses doutes. Ardent va devoir enquêter, malgré le manque d’enthousiasme de son entourage vis à vis de ses soupçons… 

On ne déflorera pas plus l’histoire de ce roman. L’écriture est enlevée et la lecture agréable. Le livre peut se lire d’une traite comme les autres opus de la collection. On à hâte de lire le prochain et pourquoi pas à l’avenir un autre opus rédigé par Pierric Guittaut. Au-delà d’une bonne histoire, l’auteur sait conter l’atmosphère et les sentiments de ses héros. On ne tient pas là un roman policier au sens strict du terme mais plus un roman noir.  Qu’importe le qualificatif d’ailleurs, le résultat est efficace et on se détend dans ce monde parallèle où les salauds ne gagnent pas ! 

Jean Ernice

Le livre est disponible dans quelques librairies ou sur le site internet de l’éditeur.

Article suivantRead more articles