Hauts-de-Seine (92) : plus un seul conseiller municipal RN dans le département

Hauts-de-Seine (92) : plus un seul conseiller municipal RN dans le département

Paris Vox – Il n’y a pas qu’à Paris (où il avait renoncé à se présenter sous propres couleurs au profit de la liste « Aimer Paris » de Serge Federbush) que le mouvement de Marine Le Pen a connu une sévère déconvenue électorale. En effet, dans les Hauts-de-Seine, elle a perdu ses 6 conseillers municipaux sortants.

Certes le mouvement national a toujours peine à exister dans ce département francilien, les résultats de dimanche n’en sont pas moins un sérieux revers pour un parti qui disparaît peu à peu de la scène politique locale dans la région la plus peuplée de France.

En 2014, le Rassemblement national avait obtenu 6 conseillers : deux à Courbevoie et Suresnes, un à Châtillon et un dernier à Issy-les-Moulineaux. Après le premier tour de dimanche, il n’en a plus aucun

Pour justifier cette défaite, le parti met en avant l’abstention et la peur du Coronavirus qui aurait démobilisé son électorat.

Les cadres du mouvement n’en sont pas pour autant abattus et affirment qu’on ne peut tirer «  aucune conclusion  » d’un suffrage qui s’est déroulé dans de telle conditions. Pour les militants du RN, il faut maintenant se remobiliser en vue d’affronter les prochaines échéances que sont les élections départementales et régionales. Ce n’est en effet pas le travail pour tenter de se réimplanter…