JeSuisGrec : un rassemblement de soutien au peuple Grec

JeSuisGrec : un rassemblement de soutien au peuple Grec

Paris Vox – Nous étions à la manifestation de soutien au peuple Grec organisée devant l’Ambassade de Turquie. Plusieurs intervenants ont pris la parole pour signifier au peuple grec le soutien des patriotes français. Malgré une assistance limitée, les discours ont été combatifs et la solidarité exprimée.

Les prises de paroles

Les intervenants qui ont pris la parole dans l’ordre : Fiorina Lignier, Olivier Piacentini, Epona, Hervé van Laethem (Président de Nation -Belgique), Thomas Joly (Président du Parti De la France).

jesuisgrec

Le message d’Irène Dimopoulous

Irène Dimopoulous est une citoyenne grecque membre du partie Aube Dorée. Ce discours a été lu par Epona dans la vidéo ci-dessus.

Chers amis Français et Européens, 
Je vous salue.

Je félicite les organisateurs. Je suis fière de l’ardeur de vous tous, et de votre détermination de mettre en place des actions concrètes pour montrer d’une manière paisible mais décisive, que nous sommes déterminés à sauvegarder nos nations, nos terres et notre civilisation. Nous ne sommes pas les premiers à le faire. Nous l’avons fait à Thermopyles, à Salamis, à Constantinople, à Lépante, à Vienne. Sauvons notre terre  ; sauvons notre honneur  ; ne soyons pas les derniers qui défendront l’Europe. 

Ma patrie, la Grèce, a traduit pour l’humanité la Raison et la Sagesse d’Athéna, le sens de la beauté et de l’ordre, la conscience et la sincérité des évangiles et des Saints. Surtout, la Grèce a offert la Lumière, face à l’obscurantisme qui menace une fois encore notre monde. 

 « Dieu, né de Dieu, lumière née de la lumière », selon le credo du Christianisme. Une lumière à laquelle je vous invite à faire appel ici, maintenant, dedans vous et entre vous. 

 En ce moment de crises qui menacent notre existence, la crise migratoire qui est devenue une invasion de notre terre, mais aussi celle du coronavirus, suivie de la crise financière, qui menacent notre quotidien tel que nos pères et grands-pères l’ont construit et défendu, faisons encore appel à la lumière d’Apollo Smintheus, c’est à dire Apollo que tue les « simiteu », selon la dialecte Mycénienne, qui extermine les rats. 

Nous, Européens, qui avons conscience de la dot que Dieu et la Nature nous ont offerts à sauvegarder, honorer et propager  ; qui sommes fiers de notre identité et de l’héritage de nos ancêtres qui ont versé de sueur et de sang des Urals au grand océan, nous ne laisserons pas notre dot être rongée par les rats. 

Transformons l’essaim qui nous menace, en un moteur qui nous pousse à redevenir ce que nous sommes  : Grecs et Européens.  

Si maintenant nous nous trouvons devant une situation impossible, parait-il, à résoudre, c’est parce que nous avons oublie comment être Grecs. Les Grecs qui défendent les frontières de l’Europe en ce moment, nous le rappellent.

Quand il y a une crise, il y a une tendance à gérer la crise, donc il y a une tendance à la renaissance. La crise peut être quelque chose de désastreux ou quelque chose qui vous donne la possibilité d’aller en avant. Prenons le taureau par les cornes  ! Chevauchons le tigre  ! 

En Grèce, quand un homme rentrait victorieux des Jeux Olympiques, on démolissait une partie des murs de la cité, pour montrer que la ville n’en aurait plus besoin, car ce sont les hommes qui sont les murs de la cité. 

Chers Amis, 

Devenons les remparts de l’Europe, à Paris, à Bruxelles, à Rome, à Athènes.

Comme l’a dit la patronne de la France, Sainte Jeanne d’Arc, 

« Combattons, et Dieu donnera la Victoire ». 

Promettons de nous retrouver ici, victorieux.

Vive la France  ! Vive l’Europe.  Vive la Lumière de la Grèce.