Douillet et son patrimoine : gare au hippon judiciaire !

Douillet et son patrimoine : gare au hippon judiciaire !

Paris Vox – L’ancien député des Yvelines, David Douillet, est dans le viseur de La Haute Autorité pour la transparence de la vie publique.


David Douillet, ancien grand champion de judo, s’est reconverti dans la politique dès la fin de sa carrière sportive. Son image est plutôt bonne chez les français. Sa carrière riche en victoires et médailles comme son implication dans la collecte des pièces jaunes ont taillé une bonne réputation à David Douillet.

L’ancien champion olympique est pourtant dans le viseur de la La Haute Autorité pour la transparence de la vie publique. Il est reproché à David Douillet d’avoir omis une partie substantielle de son patrimoine lors de la déclaration de celui-ci.  La haute autorité pour la transparence de la vie publique a ainsi saisi le procureur de la République de Paris pour qu’il traite ce dossier. Il appartiendra au procureur de déterminer ce qui a été omis, si cette omission était volontaire et d’en tirer les conclusions judiciaires qui s’imposent.

Ci-dessous le communiqué de La Haute Autorité pour la transparence de la vie publique

« Décision de la Haute Autorité relative à la déclaration
de situation patrimoniale de fin de mandat de M. David Douillet
La Haute Autorité pour la transparence de la vie publique a procédé à l’examen
de la déclaration de situation patrimoniale de fin de mandat établie, à la fin de
l’année 2016, par M. David Douillet, ancien député des Yvelines.
Après instruction du dossier et recueil de ses observations, la Haute Autorité
estime, au regard des différents éléments dont elle a connaissance, qu’il existe
en l’état un doute sérieux quant à l’exhaustivité, l’exactitude et la sincérité de
cette déclaration, du fait de l’omission d’une partie substantielle du patrimoine.
En application de l’article 40 du code de procédure pénale, la Haute Autorité a
jugé nécessaire de porter ces faits, susceptibles de constituer des infractions
pénales, à la connaissance du procureur de la République de Paris et lui a
transmis l’ensemble du dossier. »