Academia Christiana : « nouer des liens avec tous ceux qui oeuvrent dans le bon sens »

Academia Christiana : « nouer des liens avec tous ceux qui oeuvrent dans le bon sens »

Paris Vox- Academia Christiana et la revue Éléments organisent un colloque commun le 26 octobre prochain intitulé : « Regards croisés sur notre identité ». Rencontre avec Victor Aubert, pilier d’Academia Christiana, qui souhaite nouer des liens pour le bien commun au delà des querelles de chapelles.

Paris Vox – Vous co-animez un colloque avec la Revue Éléments le 26 octobre prochain. Pourriez-vous nous présenter cet après-midi ?

Victor Aubert – Il ne s’agit pas d’un colloque universitaire, nous sommes là pour parler de sujets importants et qui nous concernent tous en tant qu’européens soucieux de l’avenir de notre civilisation. Les intervenants sont issus des rangs de la Nouvelle Droite et des milieux intellectuels chrétiens. Le but de cette rencontre n’est pas d’ouvrir une « disputatio théologique », ce qui serait sans doute intéressant, mais dans un autre cadre. Nous voulons montrer au grand public, qu’à un moment où notre civilisation semble être plus que jamais à l’agonie, il est nécessaire de réunir des penseurs qui partagent un commun attachement aux valeurs de cette civilisation, pour essayer de clarifier un certain nombre de questions importantes (les valeurs universelles du christianisme, notre héritage grec, celte et romain, les positions du pape François, la critique qu’un philosophe comme Nietzsche fait christianisme…). Chaque intervenant parlera 15 minutes, ce qui sera très court, mais ce qui donnera sans doute une certaine vivacité au colloque.

Certains pourraient s’étonner de voir un mouvement catholique dialoguer avec Éléments qui aborde fréquemment le paganisme dans ses colonnes. Que répondez vous à ces personnes ?

VA-Notre civilisation s’est bâtie sur des fondations païennes, nous ne pouvons pas renier notre héritage. Certes les néopaïens le sont parfois par une sorte de rejet du christianisme et d’un matérialisme plat, mais leur critique du christianisme peut être aussi l’occasion pour nous chrétiens d’approfondir la manière de vivre notre christianisme. La pratique du christianisme s’est parfois sclérosée en ne devenant plus qu’une morale désincarnée : l’oubli des siens au profit d’un amour illimité du lointain. Un code moral, une foi abstraite qui fait parfois l’impasse sur la charité. D’autre part la Nouvelle Droite a le mérite d’avoir fait découvrir beaucoup d’auteurs et de thématiques à notre jeune génération : la critique du capitalisme et du libéralisme, l’écologie et la décroissance, l’importance de la longue mémoire européenne.

Quelle est la position d’Academia Christiana sur la loi de Bioéthique actuelle et sur celle des retraites ?

VA- Academia Christiana n’est pas un parti politique mais un laboratoire d’idées. Nous n’avons pas de positions ou de programme à proprement parler. Bien évidemment nous sommes très sceptiques face à la marchandisation et à la mainmise de la science sur le vivant. Pour ce qui est des retraites, nous faisons souvent la promotion d’une vision sociale et patriote dans laquelle l’Etat n’abandonne pas son peuple en laissant régner les lois du marché. Mais concrètement que faire ? A notre petit niveau nous nous contentons d’inciter nos amis à développer des communautés d’entraide et à s’investir localement pour recréer du lien social et transmettre les valeurs de la civilisation européenne et chrétienne.

Une université d’été réussie, l’ouverture d’une section allemande, que nous réserve Académia Christiana pour le futur ?

VA- Academia Christiana essaye de nouer des liens avec tous ceux qui oeuvrent dans le bon sens : enracinement, communauté, solidarité, transmission. Notre réseau grandit d’année en année, nous essayons maintenant d’encourager toutes les bonnes initiatives. Notre vocation, en tant qu’association, est la formation. Nous voulons surtout nous concentrer sur le développement qualitatif de celle-ci plus que quantitatif. Nous aimerions en effet devenir, à terme, une référence dans ce domaine et dans celui des idées. Notre rôle est peut-être d’apporter aux chrétiens quelques éléments de réflexions qui ont été initiés par les travaux de la Nouvelle Droite.

Informations pratiques pour «Regards croisés sur notre identité»

  • Quand : Samedi 26 octobre de 14h à 19h
  • Où : Espace Paris Story 11 bis rue Scibe 75009 PARIS
  • Thème : Regards croisés sur notre identité 
  • Prix : 10€ tarif étudiant / 15€ tarif normal
  • Public : Pour tous dès 16 ans
  • Pour réserver
Fermer le menu