Les colonnes Morris disparaissent du paysage parisien

Les colonnes Morris disparaissent du paysage parisien

Paris Vox – Le patrimoine urbain parisien sacrifié au nom de la « modernité »…  et du business  ! Après les kiosques à journaux, c’est maintenant au tour des iconiques colonnes Morris de disparaître des rues de paris.

Elles étaient 550 disséminées à Paris, annonçant spectacles et sorties cinéma, et ne seront bientôt plus qu’un souvenir nostalgiques. Les colonnes Morris sont en effet en cours de démontage dans toute la capitale. Elles seront bientôt remplacées par un nouveau « mobilier urbain » flambant neuf.

C’est JC Decaux qui a remporté le contrat de concession de services des colonnes et mats porte-affiches de la Ville de Paris. il s’agit désormais d’un contrat de concession au lieu d’un contrat d’occupation du domaine public, ce qui signifie qu’à l’issue du contrat, dans huit ans, la Ville de Paris sera propriétaire du mobilier urbain installé par l’entreprise.

Tout cela est bel et bon mais certains élus se demandent quel est l’intérêt de ce remplacement de l’ensemble des colonnes Morris. Et ce d’autant plus que le nouveau « mobilier » ressemble étrangement à l’ancien. Le nouveau modèle contemporain,  dessiné par Jean-Michel Wilmotte, devait pourtant n’avoir « jamais été vu à Paris ou ailleurs » tout en s’inspirant « uniquement du style historique ». Le résultat apparaît pourtant fort proche du modèle original, d’où les interrogations sur l’utilité de ce coûteux remplacement….

A ces questions, la mairie affirme qu’il s’agit de « répondre aux critères de  qualité technique et environnementale via des mobiliers évolutifs, durables et respectueux de l’environnement, composés de matériaux « 100 % recyclables ou valorisables ».

Selon JC Decaux, les nouvelles colonnes devraient également moins consommer d’électricité ( – 25 % annoncés).

Les nouvelles colonnes ont commencé à être installées durant l’été. Le devrait être bouclé à la fin de l’année.

Fermer le menu