Cédric Villani recadré par Richard Ferrand

Cédric Villani recadré par Richard Ferrand

Paris Vox – La République en Marche, le parti du président Emmanuel Macron, commence à rencontrer des problèmes de querelles (d’égos  ?) internes. A peine 3 ans après sa création, La République en Marche ressemble désormais en tous points aux autres partis traditionnels.

C’est autour de l’investiture aux municipales à Paris que se concentrent les tensions en ce moment. Il y a encore quelques semaines, trois personnes briguaient l’investiture du parti présidentiel pour la mairie la plus convoitée de France  : Benjamin Griveaux, porte-parole du gouvernement, Mounir Madjhoubi, ancien secrétaire d’Etat au numérique et enfin Cédric Villani, mathématicien mondialement reconnu et depuis 2017, député de l’Essonne.

C’est finalement Benjamin Griveaux qui sera choisi pour porter les couleurs de la République en Marche dans la capitale. Cette décision avait profondément agacé Cédric Villani qui avait laissé entendre qu’il mènerait campagne sans l’investiture officielle, contestant ainsi une « procédure viciée ».

Richard Ferrand, président de l’Assemblée Nationale et parmi les premiers fidèles du nouveau président, s’est immiscé hier dans le débat pour recadrer l’ancien mathématicien en ces termes  : « Cédric est mathématicien, mais il faudrait qu’il soit bon calculateur. La division, c’est l’échec. Le rassemblement, c’est la victoire ». 

Richard Ferrand préférerait certainement que Cédric Villani suive les pas de Mounir Madjouhbi qui, après avoir soutenu Cédric Villani pendant la campagne, s’est rallié la semaine dernière à Benjamin Griveaux.

Du rififi à venir chers les ‘Marcheurs’…

Fermer le menu