Debout la France Yvelines s’indigne des conditions de restauration des collégiens du département

Debout la France Yvelines s’indigne des conditions de restauration des collégiens du département

Paris Vox – Le Conseil départemental des Yvelines a décidé de sous-traiter l’approvisionnement des restaurants scolaires des collèges du département à l’entreprise Sodexo depuis le début de l’année 2019. Ce recours à un prestataire a entraîné des désagréments dans l’assiette, avec des repas de mauvaise qualité et de moins grandes quantités, faisant fuir les élèves, les professeurs et les personnels scolaires des restaurants scolaires.

La section locale du parti de Nicolas Dupont-Aignan communique :


« Debout la France Yvelines apporte son total soutien aux parents d’élèves et aux collégiens qui se sont mobilisés pour dénoncer les mauvaises conditions de restauration des élèves. Pour Alain LONGERINAS, le représentant de Debout la France dans le département, « il est anormal que la qualité de la restauration scolaire se dégrade simplement pour faire des économies ! » Selon lui, d’autres économies peuvent être faites : « Cette volonté de réduire les coûts sur les repas scolaires est à mettre en parallèle avec l’explosion des dépenses pour la coopération internationale orchestré par le Conseil départemental, dépenses épinglées par la Chambre régionale des comptes ! »
Les représentants de Nicolas DUPONT-AIGNAN dans le département demandent à ce que le Conseil départemental réagisse plus fermement après les dysfonctionnements. Alors qu’il s’agit d’un contrat record de 400 millions d’euros, le cahier des charges ne semble pas respecté par la Sodexo. Il est alarmant de voir que le Président du Conseil départemental, Pierre BÉDIER, affirme n’avoir aucune inquiétude alors qu’il s’agit de nos enfants, de leur santé et de leur éducation dans des conditions optimales.
Face à cette politique du Conseil départemental, la fédération des Yvelines de Debout la France rappelle son engagement en faveur d’une commande publique orientée vers les produits locaux et bio, avec :

–          le renforcement de la dotation des collectivités locales selon l’engagement pour des cantines bio et avec des produits locaux ;

–          une part de 50 % minimum de produits locaux dans la restauration collective publique.
 
Alain LONGERINAS, Secrétaire départemental »

Fermer le menu

Terminus
Terminus pour le Hussard, le polar "politquement incorrect"

Terminus
Terminus pour le Hussard, le polar "politiquement incorrect"