« Jojo le Gilet Jaune » et si Macron avait raison ?

« Jojo le Gilet Jaune » et si Macron avait raison ?

Paris Vox – (Tribunes) La récente déclaration prêtée à Emmanuel Macron : « Jojo avec un gilet jaune a le même statut qu’un ministre. » fait beaucoup parler… Jean Ernice s’interroge et se demande si pour une fois il ne serait pas d’accord avec le Président…

Que nos lecteurs se rassurent, je ne me découvre pas une macronite aiguë sur le tard. De nombreux journaux rapportent des propos tenus par le Président de la République :«Jojo avec un gilet jaune a le même statut qu’un ministre». Ces propos du patron de la French Republic StartUp Nation veulent illustrer le traitement médiatique des jacqueries jaunes.

On ne peut pas donner tout à fait tort à Emmanuel Macron. Actuellement, la parole d’un citoyen lambda est mise au niveau de celle d’un ministre.

Le phénomène n’est pourtant pas nouveau. Et cette découverte soudaine me surprend. Les émissions mélangeant politique et amusement ont mis sur un même piédestal tous les types de personnes. Thierry Ardisson s’amusait dans Tout le monde en parle, il y a déjà plus de vingt ans, à mélanger les genrse. On pouvait trouver sur son plateau un ministre, un ecclésiastique, un dj en vogue et une actrice porno. Le montage de l’émission était rarement flatteur pour les plus hauts « gradés ».

On peut toutefois opposer plusieurs points au titulaire du bail précaire de l’Elysée :
  • Jojo pour désigner un citoyen mécontent et qui le conteste est un qualificatif peu glorieux.
  • La parole des Gilets Jaunes ne peut égaler que celle de ministres pas assez convaincants, trop formatés et surtout qui acceptent de se rendre sur des plateaux TV ou ils savent comment il seront traités.
Préférer le bien commun à l’égalité, deuxième mot de notre devise républicaine

Le cœur du problème c’est la passion de l’égalité. Vouloir l’égalité à tout crin risque de dénaturer cette valeur. L’égalité intégrale est une utopie. A force de courir après des utopies la France devient un ectoplasme. Là où je diverge définitivement avec Emmanuel Macron c’est que ce dernier n’entend pas remettre en cause le système véritablement en profondeur. Et c’est ce système qui promeut les « Jojo ». D’une certaine façon « Jojo » c’est moi et c’est vous aussi. Je parierais que nombreux sont les « Jojo » qui seraient prêt à la fermer en échange d’une saine et réelle gouvernance pour le bien commun…

Fermer le menu