Une peinture murale en hommage à Christophe Dettinger

Une peinture murale en hommage à Christophe Dettinger

Paris Vox – Les Gilets Jaunes sont véritablement en train de devenir un phénomène de société. Et les personnages marquants de cette révolte populaire marquent de plus en plus les esprits. C’est tout particulièrement le cas de Christophe Dettinger, le boxeur de Massy, actuellement en détention provisoire dans l’attente de son procès.

Dimanche dernier, à la frontière des XVIIIème et XIXème arrondissements, un collectif artistique a réalisé une fresque en hommage aux Gilets Jaunes mettant en avant le « Gitan de Massy ».  Deux portraits géants du boxeur ornent les murs de la rue d’Aubervilliers, sur 30 mètres de long.

Sur un autre pan de mur on découvre le visage de plusieurs gilets jaunes blessés par les bavures policières avec un slogan « Que fait la police  ? Ca crève les yeux ».

La fresque n’a pas véritablement attiré la sympathie des pouvoirs publics. Le maire socialiste du XVIIIème arrondissement a annoncé  : « Je suis contre la mise en avant de la violence. Mais je n’ai pas encore vu cette fresque. Le street art a vocation à se saisir de l’actualité. On n’est pas sur une phrase antisémite ou insultante. Reste à voir si on est dans l’art ou non. Je vais me rendre sur place pour regarder cette œuvre dans son ensemble. Mais cela s’est fait sans nous consulter, car on n’aurait pas souhaité afficher Christophe Dettinger ainsi. »

Le collectif à l’origine de la fresque est le mouvement Black Lines. Créé en mai 2018 et clairement marqué à l’ultra gauche, ce mouvement a donné carte blanche a des artistes de rue pour qu’ils peignent sur des murs des messages en rapport avec l’actualité. Les thèmes précédents avaient débouchés sur des fresque sur les migrants ou la guerre en Syrie…

Fermer le menu