Les « pays » : la Goële

Les « pays » : la Goële

Paris Vox – Les pays traditionnels de France sont les territoires présentant des caractères physiques et une occupation humaine homogènes. Si la notion est relativement floue, les historiens et sociologues en dénombre plus de 500 sur tout le territoire dont une douzaine en région parisienne. Paris Vox revient cette semaine sur : la Goële.

La Goële (prononcer « gou-al ») est un pays située à une cinquantaine de kilomètres au Nord-Ouest de Paris dans le département de Seine-et-Marne. La ville principale est Dammartin-en-Goële.

L’étymologie viendrait du bas-latin Gauharia qui signifie taillis car la région en était surement couverte. Limitée par la forêt d’Ermenonville (Oise) au nord, par l’aéroport de Paris-Charles-de-Gaulle à l’ouest, le Pays de France au sud-ouest, la Brie qui s’ouvre à partir de la ville de Meaux au sud-est, et le Multien à l’est, cette région est caractérisée par de basses collines sableuses couvertes de bois et de bosquets. La Goële est une zone rurale qui présente des paysages de prairies, de champs de céréales et de betteraves et de vergers de pommiers.

Le pays a été évangélisé au 4e siècle par Saint Martin, d’où le nom de Dammartin qui viendrait de Domnus Martinus.

La Maison de Dammartin-en-Goële doit son origine à Manassès de Dammartin-en-Goële (mort en 1037). L’historien Jean-Noël Mathieu dans ses Recherches sur les premiers comtes de Dammartin décrit la maison ainsi : « Les comtes de Dammartin-en-Goële régnèrent sur le pays ; ils appartiennent à cette catégorie intermédiaire des grandes familles issues de la noblesse carolingienne qui, sans avoir su, à l’aube de la féodalité, constituer une principauté territoriale, ont cependant tenu une place non négligeable dans les préoccupations des premiers rois capétiens. S’agissant des Dammartin, ces préoccupations ont connu leur point culminant lorsque, au temps de Philippe-Auguste, Renaud comte de Dammartin et comte de Boulogne par sa femme, se fit le champion de la coalition ».

Zone rurale peu peuplée, l’histoire de France ne retiendra que le rôle important que joua le pays dans le contrôle des routes des céréales de Paris à Soissons et Laon au Moyen-Âge.