Face aux Gilets Jaunes : anars hier, tenants de l’ordre aujourd’hui !

Face aux Gilets Jaunes : anars hier, tenants de l’ordre aujourd’hui !

Paris Vox (Tribunes) – Les prises de positions de certaines figures de gauche face aux Gilets Jaunes interpellent Jean Ernice.

Le mouvement des Gilets Jaunes, initié il y a presque deux mois, ne semble pas connaitre de répit. Si les mobilisations pendant les périodes de Noël ont été un peu moins fortes, celles-ci ont demeuré. Les français semblent toujours soutenir ce mouvement populaire qui réclame une remise à plat de notre système institutionnel et une meilleure redistributions des richesses.

On reproche régulièrement aux vedettes du monde des arts et du spectacle de ne pas se soucier du sort de ceux qui les font vivre. Pourtant, il est un autre point à souligner, les rebelles et révolutionnaires d’hier sont désormais les garants de « l’ordre républicain ».

acte 9

Plusieurs personnalités viennent immédiatement à l’esprit, mais on peut en citer deux qui sont particulièrement emblématiques.

Commençons par Romain Goupil, le réalisateur de « Mourir à 30 ans ». Ce dernier, fer de lance de la contestation estudiantine de mai 68 et ancien militant trotskiste, se range définitivement du côté du pouvoir en place et de l’ordre. Il est régulièrement invité sur les plateaux télévisés et invective généreusement les Gilets Jaunes.

Un autre acteur de Mai 68 se déclare contre ce mouvement social inédit : Daniel Cohn-Bendit. Dany, plus vraiment rouge, a tenu à plusieurs occasions des propos contre les Gilets Jaunes. Il a par ailleurs déclaré « nos libertés peuvent disparaître dans des mouvements autoritaires« . L’autorité décriée ici n’est pas celle de l’état malgré les centaines de blessés et les milliers de personnes interpellées (parfois abusivement). Le propos vise les manifestants et uniquement eux…

On pourrait continuer à lister les révolutionnaires d’hier devenus conservateurs et grands sectateurs des forces de l’ordre. Une certaine gauche a définitivement scellé son alliance avec l’économie de marché et termine ainsi son divorce avec le peuple. Ceux qui s’amusaient à dire « Choisis ton camp camarade ! » l’ont visiblement choisi !

Jean Ernice

NDLR : Retrouvez les vidéos de l’acte 9, ici !

Fermer le menu