Elections législatives boudées à Evry

Elections législatives boudées à Evry

Paris Vox – Après la mascarade électorale des législatives 2017, et suite à l’abandon de son mandat par le député Emanuel Valls, les Évryens ne se sont que très peu déplacés pour les législatives partielles de la 1ère circonscription de l’Essonne.


Alors que les gilets jaunes se mobilisaient en nombre partout en France, moins de 20 % des électeurs se sont rendus aux urnes dimanche pour le premier tour de la législative partielle en Essonne.

Particulièrement discret et inactif (https://www.nosdeputes.fr/manuel-valls) durant son court mandat législatif et contredisant ses propros de campagne 2017 en abandonnant ses électeurs, l’ex-Premier ministre a démissionné de son mandat de député début octobre suite à l’annonce de sa candidature à la mairie de Barcelone.

Onze candidats étaient en lice et, selon une première estimation réalisée après la fermeture des bureaux à 20 heures, seuls 18,08 % des électeurs inscrits se sont rendus aux urnes.

Donné favori, le maire d’Evry Francis Chouat, bras droit historique de Manuel Valls, se présentait sans étiquette mais était soutenu par LREM. Sa principale rivale, Farida Amrani (FI), avait perdu de seulement 139 voix face à l’ancien Premier ministre en juin 2017 alors que de lourds soupçons de fraudes avaient conduit au dépôt d’une plainte classée finalement sans suite. Un an et demi plus tard, cette dernière n’a pas réussi à fédérer les micro partis de gauche (Parti socialiste, Parti Communiste/Génération(s) et Europe Ecologie-les Verts).

Les résultats provisoires donnent Francis Chouat en tête avec 29,99  % des voix devant la candidate de La France Insoumise (LFI) Farida Amrani (17,82  %). Grégory Saillol, candidat du Rassemblement National, est troisième avec (13,72  %).

Le second tour est donc totalement ouvert car même avec le jeu des alliances, l’abstention historique du premier tour peut réserver bien des surprises.

Fermer le menu