Agenda culturel : ce qu’il ne faut pas manquer !

Agenda culturel : ce qu’il ne faut pas manquer !

Paris Vox – Afin de vous aider à faire le tri dans l’imposante offre culturelle de Paris et de l’Ile de France pour vos sorties à venir, nous vous proposons chaque semaine un petit récapitulatif des incontournables !


Renoir père et fils. Peinture et cinéma.

@Musée d’Orsay

L’exposition veut explorer le dialogue fécond et parfois paradoxal entre un père, Pierre-Auguste Renoir, et un fils, Jean Renoir, entre deux artistes, entre peinture et cinéma. Les relations entre Pierre-Auguste et Jean sont jalonnées de portraits croisés, entre un fils qui a posé pour son père sans jamais l’avoir filmé, mais qui prépare pendant près de vingt ans sa biographie encore très lue aujourd’hui. A travers des tableaux, des extraits de films, des photographies, des costumes, des affiches, des dessins, et des documents, pour certains inédits, cette exposition pluridisciplinaire explore des thèmes (le rôle du modèle féminin par exemple) et des géographies (la Seine, Montmartre, le Midi) communs à deux oeuvres que réunissent peut-être plus sûrement encore un goût de la liberté et une profonde humanité.

Objets de Poilus

@Caserne Napoléon

Dans une guerre qui paraissait interminable et s’enlisait de jours en jours, le quotidien des poilus sur le front n’était pas fait uniquement de combats. Il fallait souvent attendre, patienter et donc s’occuper. C’est ainsi que dans les tranchées, les soldats ont fabriqué et utilisé de nombreux petits objets en tout genre. Ont ainsi été retrouvés des flasques, des trousses de coutures, des petits couteaux en bois, etc. Cette exposition de photographies réalisées par Philippe Abergel présente ces objets centenaires sous un format polaroïd. Elle offre ainsi un autre regard sur les poilus, avec l’idée que derrière ces petites créations artisanales, il y avait des hommes et des savoirs faire, et non de simples soldats.

Brecht Evens

@Galerie Martel

Après Panthère et son huis-clos ambigu, Brecht Evens change de décor. Le cadre des Rigoles, son nouveau roman graphique, c’est la ville entre crépuscule et aube… Sa couleur, celle des néons, des boules à facettes, des feux des taxis. Ses acteurs, les paumés, les rêveurs, les séducteurs, les ambitieux, nightclubbers chroniques ou d’un instant. Vaste fresque peuplée d’incises et de détours, Les Rigoles ne perd jamais son cap – sa rigueur narrative servie par une inventivité picturale exceptionnelle. Ce sont les planches originales de ce grand livre que la Galerie Martel vous convie à admirer à partir du 26 octobre.

Les calligrammes du Centenaire

@Grilles du square Laurent Prache,

Le 15 avril 1918 paraissait Calligrammes, un recueil de poèmes de Guillaume Apollinaire, difficilement élaboré pendant la Grande Guerre alors que le poète était engagé sur le Front. Le recueil porte d’ailleurs le sous-titre « Poèmes de la Paix et de la Guerre ». Pour sa dernière œuvre avant de succomber à ses blessures le 9 novembre 1918, Apollinaire avait choisi de concilier l’art de la poésie et celui du dessin. Cette exposition, organisée avec le comité des centenaires de Calligrammes et de la mort d’Apollinaire, présente une dizaine de calligrammes issus de ce recueil, en lien avec Paris et la Grande Guerre.

Fermer le menu