Paris : le questionnaire de Proust de… Jean Yves Le Gallou

Paris : le questionnaire de Proust de… Jean Yves Le Gallou

Paris Vox –  Paris Vox lance une nouvelle rubrique, ludique et légère, faisant découvrir à ses lecteurs la vision de Paris d’une série de personnalités au travers d’un « questionnaire de Proust » concernant la Ville Lumière. Rencontre cette fois avec Jean-Yves Le Gallou auteur d’ « Européen d’abord » qui vient de paraître chez Via Romana


Monsieur Le Gallou, et si vous étiez ?

  • Un monument : Le Louvre, symbole du pouvoir royal de Philippe Auguste à Louis XIII. Admirable palais Renaissance grâce aux Medicis, sommet de l’art classique français avec la colonnade de Perrault.
  • Un lieu à Paris : La place des Invalides : Un haut lieu des gloires françaises. Un monument baroque ce qui est plutôt rare en France. Et un formidable lieu de manifestations….
  • Une rue de Paris : La rue de Medicis, en face du palais du Luxembourg, devenue le cœur de la liberté de pensée avec l’implantation de la Nouvelle Librairie.
  • Une époque de l’histoire à laquelle vivre à Paris : Le Premier Empire, période de fondation de toutes les grands institutions françaises qui vont durer 2 siècles.
  • Un livre sur Paris : Cesar Birotteau qui met en scène un honnête bourgeois un peu vaniteux, devenu élu soucieux de reconnaissance sociale, face à des promoteurs douteux et des financiers véreux…
  • Une raison de quitter Paris : Les hildingueries. La dé-construction méthodique de l’harmonie et de la beauté par les initiatives de la mairie. Les entraves arbitraires à la liberté de circulation. L’invasion des rues par les clandestins. La saleté. Les rats. L’enlaidissement méthodique du paysage urbain ( poubelles, panneaux de chantier, mobilier urbain). Des constructions nouvelles irrespectueuses des formes et des volumes de l’architecture traditionnelle. Et puis pour aller à la recherche de vastes horizons et de montagnes sauvages…
  • Une raison d’y revenir : Paris reste l’une des plus belles villes du monde. Et en France c’est à Paris que les choses se passent.

 

Jean-Yves Le Gallou, énarque, dirige la Fondation Polémia. C’est aussi l’un des co-fondateurs de l’Institut ILIADE pour la longue mémoire européenne. Il vient de sortir aux éditions Via Romana, « Européen d’abord »

Le livre est présenté ainsi par son éditeur : Beaucoup de Français ne se sentent plus en France à Saint-Denis, Mantes-la-Jolie ou Marseille. Ils sont devenus étrangers chez eux et préfèrent l’ambiance de Prague, Budapest ou Lisbonne. Finalement ils se sentent Européens d’abord ! Européens de langue française.
En novlangue, Français est devenu une simple notion juridique (la nationalité) et statistique. Un concept vidé de tout contenu historique et culturel. Européen renvoie, lui, à un contenu fort et charnel, un contenu spirituel et civilisationnel.
La civilisation européenne est à nulle autre pareille : c’est la civilisation des libertés et de l’incarnation, la civilisation qui respecte la femme et voit du divin dans la nature, la civilisation des grandes découvertes.
La préférence de civilisation, c’est mettre, au cœur de ses choix personnels et de l’action politique, la préservation et la transmission de l’héritage : c’est retrouver la mémoire européenne, c’est une école qui enseigne, une culture qui se ressource, des rites qui se réenracinent, des mœurs qui se défendent car elles sont plus importantes que les lois. La préférence de civilisation, c’est réaffirmer le droit des peuples européens à l’identité et à la continuité historique. Face au Grand Remplacement, au Grand Effacement, au Grand Chambardement, la préférence de civilisation, c’est le Grand Ressourcement.
Trente ans après La préférence nationale, la préférence de civilisation est un livre qui fera date.

Pour acquérir le livre : ICI

Fermer le menu

Chroniques
Une fin du monde sans importance