L’extrême-gauche appelle à des violences contre la Nouvelle Librairie

L’extrême-gauche appelle à des violences contre la Nouvelle Librairie

Paris Vox – Le Quartier latin est en émoi. La récente ouverture d’une librairie non-conforme « La Nouvelle Librairie », située dans l’orbite de la revue Eléments et de la Nouvelle Droite, au 11 de la rue Médicis, suscite l’ire des activistes d’extrême-gauche qui se croyaient propriétaires de ce quartier historique. Démontrant une curieuse conception de la démocratie et de la liberté d’expression, ils multiplient les intimidations, dégradations et appellent même à venir « perturber » la dédicace d’Eric Zemmour, prévue demain, mercredi 26 septembre, à partir de 18 heures.


Menaces verbales et écrites, tags sur la devanture, « visite  » casquée et vociférante, et maintenant appel à « empêcher  » la dédicace de l’écrivain et journaliste Eric Zemmour, l’extrême-gauche « antifa » n’apprécie visiblement pas la pluralité des opinions ni le débat intellectuel.

Ainsi un tract – évidemment rédigé en écriture inclusive mais courageusement non signé – dénonçant l’existence de cette librairie qualifiée « d’extrême droite » a été distribué dans le quartier et dans les institutions universitaires proches. Celui-ci juge « intolérable » la présence de la librairie non-conforme et invite les étudiants, commerçants et habitants du quartier à « s’opposer à cette librairie et à combattre ses idées » sans préciser de quelle façon, ce qui laisse le champ libre à toutes les interprétations, y compris les plus violentes, des petits censeurs « antifas ».

Les « antifas » n’aiment pas les livres…

Plus explicite encore est l’appel du « Comité action autonome Sorbonne » qui invite ses membres à « contre-attaquer  » (un livre les a-t-il agressés ?) et à «  perturber  » la dédicace d’Eric Zemmmour.

 

On peut se demander combien de temps ces groupuscules violents et antidémocratiques, qui veulent casser des librairies et brûler des livres, vont pouvoir agir en toute impunité, sans que les pouvoirs publics ou la mairie de Paris ne fassent quoi que ce soit… On ne pourra pourtant pas dire qu’ils n’ont pas été prévenus.

 

Fermer le menu