Touristes étrangers : déposer plainte dans le métro, c’est possible

Touristes étrangers : déposer plainte dans le métro, c’est possible

Paris Vox – Les touristes étrangers victimes de vol peuvent dorénavant déposer plainte dans le métro grâce à une expérimentation entre les différents acteurs du système judiciaires et la RATP.


Certains diront que c’est une énième preuve de la prégnance de la délinquance dans Paris. La RATP, le Parquet de Paris et la préfecture de Police de Paris viennent cependant de lancer une expérimentation originale. Pendant une phase de test de six mois les touristes étrangers victimes de vols pourront déposer plainte à l’intérieur de plusieurs stations de métro.

Les stations tests :
  • Franklin D. Roosevelt (Ligne 1)
  • Anvers (Ligne 2)
  • Saint-Michel – Notre Dame (Ligne 4)
  • Opéra (Ligne 8)
  • Hôtel de Ville (Ligne 11)
  • Charles de Gaulle – Etoile (RER A).

Le formulaire de dépôt de plainte rempli par les victimes sera disponible en français et en anglais. Pour assister les touristes, un agent RATP sera détaché auprès d’eux. Une fois le dépôt de plainte rempli, il sera transmis au Parquet de Paris.

Seuls les victimes de vols dits « simples » pourront déposer plainte en station de métro. Le préjudice ne devra pas excéder 1 000 euros et le vol devra avoir été fait sans violence.

Pourquoi une telle organisation mise en place ?
  • Faciliter les démarches des victimes et le travail de la police
  • Une action inscrite au cœur du Plan tourisme de la RATP et de la préfecture de Police

Le fait de déposer plainte rebute souvent nombre de victimes de vols qui ne souhaitent pas perdre de temps en se rendant en commissariat pendant leur séjour parisien. Pour eux, la procédure sera facilitée et cela leur permettra d’avoir rapidement les justificatifs nécessaires pour leurs assurances.

Pour la RATP et la Préfecture c’est une manière de rassurer les touristes et de les assurer d’une plus grande efficacité. La région qui connaît actuellement une bonne année en fréquentation touristique ne veut surtout pas perdre des touristes pour cause d’insécurité. Aussi positive soit cette expérimentation, cela reste surtout un grand aveu d’échec face à la délinquance…

Fermer le menu

Chroniques
Une fin du monde sans importance