Travail le dimanche : toujours plus ?

Travail le dimanche : toujours plus ?

Paris Vox – De nouvelles zones touristiques internationales viennent d’être annoncées par arrêtés à Paris, autant de zones où le travail du dimanche deviendra désormais légal.


C’est au cœur des vacances scolaires que trois nouveaux arrêtés pour l’ouverture de nouvelles zones touristiques dans Paris ont été pris. Cette décision offre un statut particulier aux commerces situés dans ces zones touristiques. Ils peuvent dorénavant déroger à la règle du repos hebdomadaire dominical présente dans le code du travail.

Les 3 nouvelles zones touristiques internationales
  1. Zone Palais des Congrès : place de la Porte Maillot entre le boulevard Pershing et le boulevard Gouvion-Saint-Cyr  ; boulevard Pershing (numéros impairs) entre la place de la porte Maillot et la place du Général-Koenig  ; place du Général-Koenig (numéros impairs)  ; boulevard Gouvion-Saint-Cyr (numéros pairs) entre la place du Général-Koenig et la place de la porte Maillot.
  2. Zone Bercy-Saint-Emilion :  cette zone est assez vaste et débute Cour Saint-Emilion (avec l’ensemble des commerces dedans) jusqu’à la station de métro Bercy (les rues et voies permettant de relier Bercy à Cour St Emilion).
  3. Zone Olympiades : concerne le centre commercial Italie 2.

Par ailleurs, la zone Champs-Elysées Montaigne a été élargie avec l’incorporation de l’avenue des Ternes, l’avenue Wagram entre l’avenue des Ternes et la place Charles-de-Gaulle (place de l’Etoile), la rue du Faubourg-Saint-Honoré entre la rue de la Boétie et la place des Ternes.

Il est également question de créer une zone touristique internationale dans le quartier Odéon-Saint-Michel.

Une vingtaine d’élus La République en Marche appellent, dans les colonnes du Journal du Dimanche, à aller plus loin dans le travail du dimanche. Les députés de la majorité soucieux de faire travailler les autres le dimanche, s’attacheront certainement à ne pas travailler eux-mêmes , certains se plaignant des cadences du métier de député

L’abbé Grosjean, Prêtre du Diocèse de Versailles, répond à ces députés avides de libéralisation sur Twitter :

Fermer le menu