Mai 68 débranché à Paris !

Mai 68 débranché à Paris !

Paris Vox – C’est dans la salle de la Palmeraie dans le quinzième arrondissement de la capitale que les Éveilleurs d’espérance et le magazine L’incorrect organisaient la soirée “Débranchons Mai 68”.


La salle est bondée et de nombreuses personnes sont debouts. Le public est majoritairement jeune. De nombreux journalistes ont fait le déplacement. Nous en avons approchés certains qui affirment être venus pour la soirée, mais tous reconnaissent être avant tout motivés par la présence de Marion Maréchal. C’est en effet la première apparition en public de l’ancien député depuis son retrait de la vie politique. Les journalistes sont parqués dans une zone presse ce qui semble plutôt les mécontenter. Seul TV Libertés est accrédité pour capter les images, ce qui semble déplaire également. La captation sera proposée sur la chaîne Youtube TVL dès vendredi 1er juin.

mai 68

Un responsable de la rédaction de l’Incorrect lance la soirée en annonçant le programme.

Documentaire 

Celle-ci débute par la projection d’un documentaire. Ce dernier porte sur mai 68. Le documentaire fait intervenir plusieurs figures qui ont vécu mai 68 plutôt à droite. D’une durée de 35 minutes le documentaire avait vocation à balayer la période des troubles dès début du mouvement à ses répercussions plus proches.

Parmi les intervenants, on peut citer :

  • Alain Robert qui fut notamment membre d’Occident et d’Ordre Nouveau.
  • L’essayiste Xavier Raufer ancien membre d’Occident
  • Le journaliste et membre d’Action Française Gérard Leclerc
  • Le journaliste André Bercoff
Table ronde

A la suite de ce documentaire qui posait les bases sur ce qu’avait été Mai 68, une table ronde était proposée. Le débat était animé par Gérard Leclerc, Jean Sévillia et Elisabeth Levy. Gérard Leclerc, qui se considère lui même comme un des fruits de Mai 68, pense qu’il faut détruire ce nihilisme généralisé. Elisabeth Levy de son côté en a marre des commémoration autour de Mai 68. C’est d’ailleurs pour cela que Causeur n’en n’a pas fait sa une. Jean Sévillia de son côté insiste sur le fait que Mai 68 a prouvé la fragilité de l’Etat, chose qui est toujours vraie à ce jour.

mai 68

La seconde table ronde démarre rapidement avec Charlotte d’Ornellas, journaliste à Valeurs Actuelles, Jacques de Guillebon directeur de rédaction de l’Incorrect et Marion Maréchal. Pendant cette table ronde, Charlotte d’Ornellas met d’emblée l’accent sur l’exemplarité à avoir en tant que journaliste pour chercher la vérité. Marion Maréchal parle ensuite de son institut politique qui va prochainement ouvrir ; elle argue notamment qu’il est temps d’exclure la gauche du magistère de l’école.

Après cette table ronde, un cocktail était servi, l’occasion pour les gens de faire connaissance autour d’un verre. D’autres sont restés plus longuement afin de débrancher Mai 68 de manière plus festive !