Nouvelles règles pour les chiens à Nogent-sur-Marne

Nouvelles règles pour les chiens à Nogent-sur-Marne

Paris Vox – Les chiens de Nogent-sur-Marne doivent dorénavant être tenus par une laisse d’une longueur maximale de 1,50 mètre. Par ailleurs le modèle de laisse doit être sans enrouleur.


Le Maire de Nogent-sur-Marne a par arrêté municipal redéfini les règles concernant les chiens dans sa ville.

Les décisions sont les suivantes :
  • Les chiens circulant sur le territoire communal doivent être tenus en laisse. La laisse doit être d’une longueur maximale de 1,50 mètre afin d’éviter tout risque d’accident. Les laisses à enrouleur sont strictement interdites.
  • Les chiens de 1ère et 2ème catégories doivent porter une muselière
  • Ces mêmes chiens doivent être vaccinés contre la rage. Le propriétaire des chiens doit également avoir souscrit à une assurance responsabilité civile et doit déclarer son chien auprès de la police municipale.
  • Les chiens sont bannis des aires de jeux et des fontaines de la ville
Pourquoi un nouvel arrêté ?

Le site internet de la ville de Nogent-sur-Marne relate un incident récent qui a suscité une vive émotion dans la commune du Val de Marne :

Samedi 11 août 2018, un incident impliquant un chien au comportement dangereux est survenu à la terrasse d’un restaurant en centre-ville de Nogent-sur-Marne. Une propriétaire d’un Staffordshire Terrier, incapable de maîtriser son animal, a laissé filer son chien au bout de sa laisse à enrouleur vers un Bichon tranquillement assis aux pieds de sa maîtresse assise pour déjeuner en famille. Le Staffordshire Terrier a saisi le Bichon à la gueule lui fracturant le museau avec décollement du palais. Voulant faire lâcher prise au molosse, la maîtresse du Bichon s’est blessée à la main (deux points de suture) tandis qu’un vétérinaire déjeunant au même endroit est intervenu pour ouvrir la gueule du Staffordshire Terrier pour qu’il desserre sa prise. Entre temps, la propriétaire de l’animal fautif, qui s’en allait sans s’inquiéter de la situation, a été retenue par les témoins de la scène jusqu’à l’arrivée des polices nationale et municipale et des pompiers.