Paris d’ici et d’ailleurs : direction l’Ile de Kiribati

Paris d’ici et d’ailleurs : direction l’Ile de Kiribati

Paris Vox – Suite de notre série estivale « Paris d’ici et d’ailleurs ».  Paris Vox vous propose un petit voyage culturel dans les différentes villes nommées Paris autour du monde. 

Quitter Paris pour aller à Paris, ça vous dit ?


Paris est le nom d’une ancienne colonie de l’île Kiritimati (République des Kiribati) dans l’océan Pacifique, à 3 heures d’avion au sud-ouest d’Hawaii.

Le nom de Paris est due à l’abbé Emmanuel Rougier qui fut le propriétaire de l’île, où il avait installé sa maison, dernier vestige visible actuellement de Paris.

Il put acheter l’île car il hérita d’un bagnard néo-calédonien une fortune colossale. Cette fortune lui permis d’acheter dans un premier temps les îles Fanning et Washington, qu’il revendit pour acquérir, en 1907, l’île Christmas où il fonda une cocoteraie. Il y planta plus de 800 000 cocotiers.

En face de Paris, de l’autre côté d’une lagune appelée « la Manche » (désormais « Burgle Channel »), se trouve encore London – initialement Londres – le chef-lieu de l’île toujours habitée, pour faire plaisir aux Anglais qui lui louèrent l’île.

En effet, quittant les ordres et devant un homme d’affaire à temps complet, il loua l’atoll au Royaume-Uni qui s’en servit pour préparer son programme nucléaire. Entre 1957 et 1962, 32 explosions nucléaires britanniques ont eu lieu sur l’île.

Désormais sans risque, l’île, qui compte près de 7000 habitants, vit de la production de poissons d’aquarium, d’algues et de la noix de coco. Enfin l’île possède un aéroport international et un hôtel.

Retrouvez les précédents épisodes de notre série Paris d’ici et d’ailleurs :

 

Fermer le menu