Faire un don
Le contribuable parisien paye le petit-déjeuner des clandestins de la Chapelle

Le contribuable parisien paye le petit-déjeuner des clandestins de la Chapelle

Paris Vox – L’association d’aide aux clandestins qui nourrissait le bidonville de la porte de la Chapelle (XVIIIe) se retirant face à la violence lors des distributions de repas, c’est désormais le contribuable parisien qui av régler la note des petits-déjeuners des migrants clandestins.


L’association Aurore, mandatée par la Ville de Paris et payée par les Parisiens, se chargera tout au long du mois d’août de distribuer un petit-déjeuner quotidien aux plus de 700 clandestins du bidonville situé boulevard Ney, en lieu et place de l’association Solidarité Migrants Wilson présente depuis 20 mois .

Même la meilleure volonté du monde ne semble rien y pouvoir face à l’insécurité de la zone où la violence des immigrés clandestins, toujours plus nombreux, est désormais amplifiée par la toxicomanie galopante.

«Nous nous voyons contraints de fermer le local et de suspendre les distributions du mois d’août, a annoncé l’association à la Ville. Nos équipes de citoyens ne peuvent plus travailler porte de la Chapelle dans des conditions de dignité et de sécurité minimales. »

La Ville, reconnaissant « une situation très préoccupante », a confié à Aurore la fourniture des petits-déjeuners, «qui complètent, ajoute-t-elle, le renforcement des distributions alimentaires, avec des actions pour un accès à l’eau potable et des opérations régulières de nettoyage ».

Le 7 septembre prochain, les membres du collectif se réuniront pour décider de la suite à donner à leurs actions. En attendant, le mois d’août, porte de La Chapelle, s’annonce rude, avec une probable arrivée massive de clandestins, comme c’est souvent le cas à cette période. L’an dernier, le nombre de déjeuners distribués par les bénévoles s’était élevé à 1 200 par jour.