Double jeu du gouvernement sur l’interdiction du glyphosate

Double jeu du gouvernement sur l’interdiction du glyphosate

Paris Vox – Le gouvernement Macron ne cesse de le répéter  : le glyphosate sera interdit dans les trois années à venir. Benjamin Griveaux, porte parole du gouvernement, l’a encore affirmé ce mardi lors de la matinale de France Info  : « ce sera fait d’ici trois ans (…) en partenariat avec les industriels ». Une promesse mais pas d’acte.


En effet, malgré cette profession de foi, il semblerait bien que le gouvernement n’ait aucune intention de tenir cette promesse.  C’est ce que l’on peut légitimement penser en constatant que dans le projet de loi Agriculture et alimentaire actuellement en discussion à l’Assemblée Nationale, il n’y a aucune mention d’une quelconque interdiction du glyphosate. Aucune mention non plus dans les amendements déposés par les députés de La République en Marche… Le gouvernement se défend d’un quelconque abandon et affirme simplement ne pas vouloir relancer de tensions sur le sujet tant que des alternatives efficaces n’ont pas été trouvées.

Les critiques des écologistes n’ont évidemment pas tardé. Yannick Jadot, député européen d’Europe Ecologie Les Verts, a même été particulièrement virulent  : à la question de savoir si le ministre de l’Agriculture subissait la pression du lobby de l’industrie des pesticides, il a répondu « Il est le lobby ».

Le glyphosate est un désherbant extrêmement répandu. Il est plus connu avec la version commercialisée par le géant des pesticides américain Monsanto sous le nom de Roundup. Le glyphosate a été déclaré cancérigène par l’Organisation Mondiale de la Santé.

Fermer le menu