L’Humanité, sous perfusion étatique, cherche des financements

L’Humanité, sous perfusion étatique, cherche des financements

Paris Vox – L’Humanité, en souffrance financière, appelle ses lecteurs et amis à le soutenir.


Est-il nécessaire de présenter L’Humanité ? Le journal communiste créé il y à 114 ans par Jean Jaurès demeure un nom historique de la presse nationale française. Depuis 1904, le journal a connu plusieurs directions et prises de positions. Le journal a longtemps été l’organe officiel du Parti Communiste. Il s’en est détaché mais les liens restent importants. Ainsi, Patrick Le Hyaric président et directeur du groupe l’Humanité est député européen élu sous l’étiquette PCF – Front de Gauche.

A l’instar d’autres médias, le lectorat du journal communiste baisse d’années en années. Le tirage a chuté de 10 000 exemplaires entre 2013 et 2017. Le tirage actuel serait de 47 152 exemplaires dont 33 947 payant. Afin de maintenir les comptes à flot, le groupe peut compter sur la contribution généreuse de l’état qui lui a versé 3 689 447  € en 2017 (source). Le journal, en touchant cette subvention, oublie le principe érigé par Jean Jaurès lui même qui déclarait à propos d’une journal qui : « n’est libre de son action nationale et internationale qu’à la condition de rejeter les subventions » (source : Benjamin Dormann, Ils ont acheté la presse : Pour comprendre enfin pourquoi elle se tait, étouffe ou encense).

Pourtant les subventions ne suffisent pas à maintenir les comptes du quotidien à flot. De nombreux appels aux dons sont régulièrement faits. Cette année encore, le quotidien fait appel à ses lecteurs et amis pour se renflouer. Une soirée est même organisée à la Bellevilloise, le vendredi 25 mai. Le but de la soirée est de faire le point sur : « Témoignages sur les actions militantes en cours. Présentation des améliorations de l’Humanité et de l’Humanité Dimanche. Point sur la souscription exceptionnelle en cours.Lancement de la Fête de l’Humanité. »

Pour soutenir une vraie presse libre

L’Humanité, bien que de moins en moins, lu peut compter sur les subventions étatiques, la publicité de grands groupes et sur l’argent de ses soutiens. Mais le financement d’une presse libre et réellement indépendante de tous les pouvoirs est indispensable dans une société. C’est pourquoi il faut aider Paris Vox. Au contraire de l’Humanité, PV ne jouit d’aucune subventions et ne dépend que de ses lecteurs. Pour soutenir Paris Vox, site de réinformation régionale majeur d’Ile de France, vous pouvez faire un don en cliquant ici.