Histoire de Paris : Les enceintes de Paris (1/5)

Histoire de Paris : Les enceintes de Paris (1/5)

Paris Vox – Depuis la Seine, enceinte naturelle du Paris des premiers temps, jusqu’au périphérique dont la boucle fut achevée en 1973, la ville de Paris s’est toujours définie à l’intérieur d’enceintes. Des vestiges des fortifications successives, trop petites pour la ville en perpétuelle croissance, sont encore visibles dans quelques lieux historiques de la capitale. Balade sur les tracés de ces cloisonnements qui ont fait Paris.


PREMIERE ENCEINTE  (vers 900 – 1189)

La première enceinte, hors de l’île de la Cité, sur laquelle on possède des renseignements authentiques, et qui subsistait encore du temps de Louis-Le-Jeune, commençait à peu près à la place du Châtelet, continuait le long de la rue Saint-Denis jusqu’à la rue des Lombards, où il y avait une porte, passait ensuite entre cette rue et la rue Trousse-Vache, jusqu’au cloître Saint-Médéric ; il y avait là une seconde porte dont il existait encore un jambage sous Charles V. La muraille tournait ensuite par la rue de la Verrerie, entre les rues Bar-du-Bec et des Billettes, descendait la rue des Deux-Portes, traversait la rue de la Tisseranderie et le cloître Saint-Jean, proche duquel était une troisième porte, et finissait sur le bord de la rivière entre Saint-Jean et Saint-Gervais.

La partie située sur la rive gauche de la Seine, dite depuis le quartier de l’Université, n’était point encore entourée de murs. Les choses étaient en cet état lorsque Philippe Auguste forma le projet vraiment royal de renfermer dans une nouvelle enceinte tous les bourgs, toutes les cultures éparses autour de l’ancienne ville, et de faire ainsi de Paris une des plus grandes et des plus belles villes du monde.

Théodore Muret

Fermer le menu