Amazon au salon du livre : les moutons invitent le loup dans la bergerie

Amazon au salon du livre : les moutons invitent le loup dans la bergerie

Paris Vox – Le salon du livre, intitulé dorénavant Livre Paris, se tient Porte de Versailles du 16 au 19 mars 2018, parmi les exposants, la société  Amazon tiendra un stand…


La présence du géant Amazon au Salon du Livre parisien à de quoi étonner. On pourrait d’ailleurs faire une comparaison entre cette présence et celle des géants de l’agroalimentaire au salon de l’agriculture.

La lecture est un plaisir qui est souvent solitaire. Le livre par contre est un objet social. On le trouve dans les rayons ou les bacs des librairies, des bouquinistes ou des bibliothèques. Souvent on fait une acquisition sur conseil d’amis. Le livre est par essence social car il est l’objet de débats et de désir parfois également. C’est aussi ce bouquin que vous achetez sans trop savoir pourquoi, attiré par la couverture ou intrigué par le résumé de quatrième de couverture, parfois on se dit même qu’il nous attendait dans un rayon. Amazon réduit cette possibilité au néant, les algorithmes contre la fibre humaine.

Un programme alléchant…

Le programme d’Amazon au salon est racoleur, à n’en pas douter il saura trouver un large public. Le stand promet une dizaine d’auteurs en dédicace mais ce n’est pas tout !

Vendredi 16 mars la littérature érotique portée en livre audio sera mise à l’honneur alors que le dimanche 18, des vidéastes de YouTube ayant produit des livres seront présentés.

Faire venir des « youtubeurs » au salon du livre est ingénieux, cela assurera le plus grand succès auprès d’un jeune public. Mais sans vouloir dénigrer leur travail, on est quand même assez loin de la littérature là…

Et la casse sociale dans tout cela ?

Le géant de l’internet, figure régulièrement dans les titres de la presse hexagonale ou internationale quant à sa gestion assez inhumaine des ressources humaines. Le fisc français a longtemps guerroyé avec le site internet pour un redressement entre les années 2006 et 2010. Entre 2011 et 2014, Paris a perdu près de 10 % de ses librairies, et la tendance perdure… Amazon en est en partie responsable.

Le loup est donc bien entré dans la bergerie, invité par les moutons !

Fermer le menu