Battisti : quand Paris le soutenait…

Battisti : quand Paris le soutenait…

Paris Vox – Cesare Battisti a reconnu son implication dans quatre assassinats. Il est depuis 2004 placé sous « la protection de la ville de Paris », jusqu’à quand ?

C’est sur Twitter que Clément Weil Raynaud rappelle que Battisti était soutenu par la Mairie de Paris.

Nous avons retrouvé l’intégralité de la délibération :

Délibération affichée à l’Hôtel-de-Ville et transmise au représentant de l’Etat le 4 mars 2004. Reçue par le représentant de l’Etat le 4 mars 2004.

Mardi 10 février 2004, l’écrivain Cesare Battisti a été arrêté à son domicile parisien dans le 9e arrondissement et placé sous écrou extraditionnel.

Aujourd’hui, il est toujours incarcéré à la prison de la Santé. Il demeure sous la menace d’une extradition vers l’Italie, où il est sous le coup d’une condamnation à perpétuité prononcée par contumace il y a plus de 25 ans dans le cadre de lois d’exception mises en place par le gouvernement italien concernant « les tentatives d’insurrection contre l’Etat ».

Réfugié en France depuis 1990, comme plusieurs autres militants d’extrême gauche italiens, il a bénéficié de l’engagement pris par le Président de la République française, en 1985, selon lequel la France s’opposait à l’extradition d’anciens activistes à la condition qu’ils acceptent de rompre avec leurs luttes politiques passées. Nul ne conteste que Cesare Battisti a respecté cette condition. En 1991, une première demande d’extradition avait d’ailleurs échoué du fait de l’avis négatif émis par la Chambre d’accusation de la Cour d’appel de Paris. Depuis Cesare Battisti a respecté cette condition de rupture avec son passé politique, ce que personne ne conteste.

En France, à Paris, il a fondé une famille et est devenu écrivain, publiant de nombreux romans.

Cette protection de l’Etat français n’avait jamais été remise en cause par les gouvernements précédents, qu’ils soient de droite ou de gauche.

En conséquence, sur proposition de l’Exécutif et des élus du groupe socialiste et radical de gauche, du groupe « Les Verts », du groupe communiste et du groupe Mouvement des Républicains et Citoyens,

Le Conseil de Paris, émet le vœu :

Que le respect des engagements de la France et la libération sans conditions ni délais de Cesare Battisti.
L’assurance que tous les autres réfugiés politiques italiens bénéficiant des mêmes engagements ne seront extradés.
Tant que Cesare Battisti ne sera pas libéré ou qu’il sera menacé d’extradition, il soit placé sous la protection de la Ville de Paris.

Fermer le menu